Accueil Société

Un scandale d’écoutes illégales fait bondir tous les avocats du pays

Une zone de police de Flandre orientale avait systématisé l’écoute et le visionnage des « concertations confidentielles » entre les avocats et leurs clients : l’information publiée à la fin de semaine passée a secoué le monde des avocats, et ces derniers sont bien décidés à rappeler l’importance du secret professionnel.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Un avocat et son client ont eu la conviction, au début de cette année, qu’une conversation qu’ils avaient eue juste avant une audition, dans un commissariat de la zone de police d'Erpe-Mere/Lede en Flandre orientale, avait été écoutée par les enquêteurs. Le client a déposé plainte auprès de l’Organe de contrôle de l’information policière, le COC, qui veille sur le traitement des données par la police.

La loi dite Salduz permet à un suspect d'être assisté d'un avocat lors des interrogatoires auxquels il est soumis. Il peut également, avant cet interrogatoire, demander une concertation préalable avec son conseil ; l’audition peut en outre être interrompue pour un bref échange confidentiel avocat/client. La plupart des commissariats disposent d’une pièce dévolue à ces entretiens, et c’était le cas dans la zone de police visée par la plainte.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Demaseure Thierry, lundi 17 mai 2021, 20:40

    En tant qu'avocat honoraire, je suis profondément choqué par les écoutes de conversations entre un avocat et son client. A l'époque, j'avais déjà été surpris de constater lors de conversations avec mes clients à la prison de St Gilles que celles-ci se déroulaient dans un couloir ouvert à tout venant contrairement à St Gilles où cela se passait dans des "cellules" dédiées. Bon, il suffisait de faire attention à qui circulait autour des tables de conversation, quoique quand, en tant qu'avocat on focalise sur le récit du client et on ne fait donc pas toujours attention à ce qui se passe autour. Je pense qu'il faut être intraitable à propos de ce genre de dérives et prononcer des peines de prison effective, non pas tant à l'encontre des "mandaïs" qui ont été affectés à ces écoutes, mais bien des responsables qui ont organisés ces écoutes ! Ceci exposé, nul besoin d'en faire un sujet communautaire et d'attaquer la NVA, même si, avocat ayant plaidé pendant plus de 40 ans dans les deux langues, je ne porte pas nécessairement ce parti dans mon coeur ... Pour le quidam qui parle d'appareils de détection, je rappelle que, depuis de nombreuses années et en tout cas dans les prisons, les avocats doivent se défaire de leur gsm et autres appareils électroniques avant de rencontrer leur client.

  • Posté par Surmont Willy, lundi 17 mai 2021, 17:20

    Ce genre de dérive est un exemple de ce dont la nva est capable! Déjà qu'ils ont muselé la Vlaamse Télévisie pour manque de pugnacité en faveur de leur Volk, déjà qu'ils ont cadenassé la riche et belle culture flamande, insuffisamment orientée à leur goût vers la seule Flandre, déjà que depuis des décennies, leur propagande anti-belge conditionne l'esprit du nord de notre Pays, déjà qu'ils ne cessent d'utiliser la méfiance de certains belges pour utiliser la vaccination dans le but de décréter des mesures différentes en matière de déconfinement (Jambon avait avalé de travers le refus du fédéral dans son projet d'acheter des vaccins au seul profit de la Flandre), voici un flagrant délit de procédés dignes des pays antidémocratiques sur le territoire dont ils ont pris la responsabilité! Notre Pays vaut bien mieux que ce genre de mainmise indigne!

  • Posté par Wathelet Michel, lundi 17 mai 2021, 10:54

    Que les avocats se servent d'un petit appareil de détection lorsqu'ils entrent dans une pièce particulière d'un commissariat. Ce n'est pas coûteux et cela marche très bien. Il est certain comme le dit l'article que cela doit être assez répandu ce genre d'écoute.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, lundi 17 mai 2021, 10:03

    Je vous laisse imaginer la teneur de l’article si ce genre de faits rapportés devaient s’être produits dans un pays d’Europe centrale, là-ouskils-n’ont-pas-nos-valeurs (ils achètent des vaccins russes et chinois, en plus, rendez-vous compte!).. Mais soit. Les bons, c’est nous. Les mauvais, c’est eux. Ces faits sont probablement regrettables mais il ne saurait être question de se poser des questions sur notre situation réelle.

  • Posté par Moriaux Raymond, lundi 17 mai 2021, 8:57

    « Bien plus que les divergences sur l'ordre social ou économique, c'est le secret professionnel et le respect de l'individu qu'il implique, qui marquent la véritable fracture entre les états démocratiques et les états de type marxiste ou totalitaire ». Voilà un rappel qui peut concerner d'autres enjeux. Je vous laisse deviner lesquels. Un, en particulier, aujourd'hui ...

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs