Accueil Société

Retour de vacances: plus de mille procès-verbaux ont été dressés en un mois

La police est autorisée à contrôler les obligations de tests et de quarantaine.

Temps de lecture: 2 min

Pas moins de 1.371 procès-verbaux ont déjà été dressés depuis que les autorités locales sont habilitées à contrôler les obligations de tests et de quarantaine au retour de vacances, selon les données du ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne, citées dans les titres Sudpresse lundi.

Depuis le mois d’avril, un accord de coopération permet aux autorités locales et aux services de police de contrôler ces obligations.

La plupart des P-V dressés le mois passé (831 soit 60,6 %) concernent en réalité le non-remplissage du Passenger Locator Form (PLF). Un non-respect qui peut être constaté par la mise en place de contrôle aux frontières.

Des contrôles aléatoires

En 2e position arrive le non-respect de l’obligation de test avec 277 P-V dressés. «Sur la base des données spécifiques du formulaire PLF, une liste de personnes est remise à la police pour contrôle», explique le ministre. «Cette liste contient les voyageurs qui ne se sont pas soumis à un test de dépistage à leur arrivée en Belgique. La police effectue des contrôles aléatoires sur la base de la liste susmentionnée et rédige un rapport officiel en cas de résultats positifs.».

Toujours selon le ministre, 83 % des voyageurs de retour de l’étranger se font bel et bien tester.

Finalement, les P-V pour non-respect de la quarantaine constituent une minorité : on en dénombre que 82 sur les 1.371, soit moins de 6 %.

«Ce n’est que lorsqu’il y a des indications ou des soupçons qu’une personne ne respecte pas la quarantaine obligatoire et qu’elle peut donc représenter un risque pour la santé publique que ces informations sont transmises à la police locale pour un contrôle plus poussé. La police est alors disponible pour prendre des contacts supplémentaires et éventuellement rédiger un rapport officiel», explique le ministre.

>> Voyages à l’étranger<UN>: ce qu’il faut savoir avant de quitter la Belgique

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par hemmer arthur, lundi 17 mai 2021, 15:26

    Seule la résistance de chaque citoyen en refusant de payer toute amende liée à ces mesures arbitraires conduira à leur extinction:. Effectivement, on ne râle pas: soit on fait profil bas, on obéit et on paie, soit on fait profil haut, on ne paie pas et on s'expliquera devant un juge si nécessaire. Si la majorité des Belges ne paient pas ce type d'amende, il y aura prescription bien avant toute convocation judiciaire.

  • Posté par Coulon Michel, lundi 17 mai 2021, 12:58

    belga ferait mieux de faire une enquête et un reportage sur les centres de contact a propos des refus de test et de quarantaine des "bons belges qui ne sont pas égoistes et inconscients "au point de voyager a l'étranger. Les "contacts rapprochés " sont positifs a 21% (sciensano) mais près de 25% ne se font pas tester et continuent de courir les rues. Pourquoi la police ne contrôle t'elle pas? Des voix en moins pour le bourgmestre?

  • Posté par Le Cathare, lundi 17 mai 2021, 11:30

    De retour de France sans avoir pris sur place plus de risque qu'ici en Belgique (port du masque et respect des distances et limitations des contacts dans les 2 cas), la décision tombe : "risque majoré d'infection au covid". Pourtant le taux d'incidence en Belgique est de 355 et en Occitanie de 177. Objectivement, et à comportement équivalent, il y a donc, statistiquement, 2 X moins de risque d'attraper le virus là bas qu'ici. Je ne comprends pas cette décision. Après, faut plus s'étonner qu'il y ait de moins en moins d'adhésion aux mesures. Moi, maintenant, j'ai fait mon choix.

  • Posté par Le Cathare, lundi 17 mai 2021, 12:31

    Je ne râle pas. J'ai juste décidé alors d'être créatif tout en respectant ces règles stupides (Après tout, c'est ce qu'à fait JM Dedecker avec les terrasses à Middelkerke, sans que les politiques n'y trouvent à redire). J'ai appelé le centre de tracing pour faire annuler mon plf. Il suffit, pour ne pas devoir le remplir, de rester moins de 48 heures en Belgique à votre retour de vacances, d'aller faire un saut aux Pays-Bas, en Allemagne ou au Luxembourg, puis de gentiment revenir en Belgique. De cette façon, et le plus légalement du monde, vous ne rentrez pas dans les conditions pour devoir remplir le plf !

  • Posté par VERDOODT-COLART Jean-Marie, lundi 17 mai 2021, 11:45

    De toutes façons, vous avez quand même couru un risque et, comme le taux d'incidence n'est qu'une moyenne pour cette région, rien ne dit que telle ou telle partie n'est pas plus 'contagieuse', ce taux n'est pas le même à Ostende qu'à Arlon, de plus, vous ne vous êtes pas 'téléporté' depuis l'Occitanie pour rentrer en Belgique. Et râler ne sert à rien !

Plus de commentaires

Aussi en Société

Vrai ou faux: les chiffres de Sciensano sont-ils pollués par des patients qui ne sont pas malades du covid?

Plutôt vrai. Si les admissions à l’hôpital ne recensent que des patients qui souffrent du covid, le nombre total de lits occupés dans les unités covid des hôpitaux belges inclut une partie de malades positifs au virus, mais admis pour une autre raison. Un phénomène que Sciensano ne peut pas chiffrer, mais qui n’est pas anecdotique vu la forte circulation d’omicron en ce moment.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko