Accueil Société Régions Bruxelles

Les véhicules diesel de norme Euro4 interdits à Bruxelles dès 2022

Les voitures, camionnettes, bus et minibus concernés ne pourront plus circuler au sein de la LEZ, qui couvre les 19 communes bruxelloises.

Temps de lecture: 2 min

A partir du 1er janvier 2022, la Zone de Basses Emissions (LEZ) bruxelloise franchit un nouveau seuil avec l’interdiction des véhicules diesel de norme Euro4 afin de réduire la pollution de l’air. Bruxelles Environnement lance une grande campagne ce lundi pour en informer les automobilistes.

Concrètement, les voitures, camionnettes, bus et minibus concernés ne pourront plus circuler au sein de la LEZ, qui couvre les 19 communes bruxelloises.

« Ce cap est important puisqu’il s’agit de la dernière génération de véhicules diesel qui ne doit pas être équipée d’un filtre à particules. Ceux-ci polluent davantage que les autres. Ils émettent des quantités importantes de particules fines », souligne Bruxelles Environnement.

Comme lors des précédents renforcements de la LEZ, introduite en 2018, une période de transition est prévue pour trois mois jusqu’au 1er avril 2022, date à partir de laquelle les conducteurs en infraction recevront une amende de 350 euros.

D’après Bruxelles Environnement, les mesures prises dans le cadre de la LEZ montrent leur efficacité. « Entre 2018 et 2019, les concentrations annuelles de dioxyde d’azote (NO2) ont diminué de 10 % en moyenne sur toutes les stations de mesure de la Région et les concentrations de Black Carbon (BC) affichent aussi une tendance à la baisse sur l’ensemble des stations », précise l’organisme.

La pollution de l’air, provoquée par le chauffage des bâtiments et le trafic routier, notamment, est à l’origine de maladies cardio-vasculaires et d’affections respiratoires. En Belgique, on estime que l’air vicié fait plus de 9.000 décès prématurés chaque année.

La campagne lancée lundi par Bruxelles Environnement met l’accent sur le lien entre la qualité de l’air et la santé, mais aussi sur les alternatives à la voiture personnelle pour se déplacer à Bruxelles. Marche, vélo, vélo-cargo, transports en commun, voitures partagées, taxis… « Les solutions sont multiples et permettent de contribuer à une meilleure qualité de l’air », conclut l’organisme bruxellois.

À lire aussi Sondage européen: les citadins veulent plus de vert et d’air pur

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

21 Commentaires

  • Posté par Steens Frédéric, mercredi 15 septembre 2021, 11:53

    A méditer: les finlandais qui sont pourtant loin d'être les derniers des crétins en matière d'envirronement sont un des rares pays européens à s'être mis en parfaite conformité avec le protocole de Kyoto. Devinez comment...https://leprojetonkalo.wordpress.com/le-projet-onkalo/le-contexte-finlandais/le-nucleaire-en-finlande/

  • Posté par Bouko Christian, mardi 18 mai 2021, 13:27

    Il suffirait de prévoir un test "libératoire" lors du contrôle technique annue

  • Posté par Bouko Christian, mardi 18 mai 2021, 13:26

    La date de première mise en circulation ne veut strictement rien dire Des vieux véhicules bien entretenus sont moins polluants que des plus jeunes mal entretenus !

  • Posté par Suys Emmanuel, mardi 18 mai 2021, 11:29

    @Andre George-Marc: non, même les diesels Euro 6d rejettent 3 fois plus de NOx qu'une essence et la nature des particules des diesels et bien plus problématique que celle des pm des essence: HAP, métaux lourds, nitrate d'ammonium pour les diesels contre résidus d'huile et métaux légers pour les essence. Malheureusement, la composition des particules n'est pas normée. Heureusement que le corps médical est au courant, lui.

  • Posté par Bernard Jean-pierre, mardi 18 mai 2021, 10:53

    Tchernobyl = faux Mon fils a travaillé à Tcherbobyl il y a une dizaine d'années et pendant 2 ans, pour la construction, par un consortium belgo-franco-italien d'une usine automatisée de stockage des déchets nucléaires liquides, à 30 mètres du réacteur qui a sauté par la faute de fous humains ! Je suis allé le voir avec ma femme et mes deux autres enfants, je logeait à Slavoutich (60 km de Tchernobyl). Je suis allé visiter le site et la ville fantôme de Pripiat. Tous les jours 10.000 personnes (ukrainiennes et internationaux) débarquaient à la gare de Tchernobyl tous les jours, pour fumer des cigarettes et lire le journal, payés par l'Europe et les Etats-Unis (chantage à la remise en route des autres réacteurs !). Après une journée passée sur le site (et un repas pris dans un des deux restaurants situés à 100 m du réacteur !) nous avons repris le train pour Slavoutich contrôlés à l'embarquement : aucune radioactivité sur nous ! Mon fils y a travaillé deux ans avec deux dosimètres en permanence contrôlé à son retour tous les mois à la centrale de Tihange : rien de pire que l'exposition au soleil à Nice sur la promenade des anglais ! Et il ne faut pas oublier que les accidents nucléaires auraient tous été évités par des dispositions humaines réfléchies ! Encore que l'automobile fait plus de morts sur la planète chaque année ! J'ai passé 3 jours avec ma famille et mon fils deux ans à proximité de Tchernobyl, c'est le témoignage réaliste, je peux vous en montrer les photos !

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs