Accueil Léna

David Grossman: «Le fragile équilibre sur lequel repose la société israélienne est menacé»

« La violence entre les Arabes israéliens et les juifs réduit à néant toute idée de coexistence, tout espoir de vivre côte à côte », estime David Grossman, l’un des plus grands écrivains israéliens contemporains.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

De l’angoisse. De la désillusion. De l’amertume. Et également de la peur : voilà tout ce que l’on peut entendre dans la voix de David Grossman, l’un des plus grands écrivains israéliens contemporains, alors qu’il nous accorde un entretien téléphonique depuis sa maison située non loin de Jérusalem. « Nous avons eu droit à quatre explosions particulièrement proches, si proches que nous avons pu les entendre très clairement. Elles se sont produites à proximité immédiate de lieux où se trouvent mon fils, ma petite-fille, certains de mes amis. J’ai 67 ans et j’ai déjà vécu pas mal de situations extrêmes, mais celle-ci est l’une des pires. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par Bouko Christian, mardi 25 mai 2021, 19:35

    Pour se donner bonne conscience et implanter une tête de pont occidentale près des gisements pétroliers les vainqueurs de la 2ème guerre mondiale ont « sacrifié » le peuple palestinien .Je ne porte pas l’ancien président iranien dans mon cœur mais il avait parfaitement raison en signalant que c’était à l’Allemagne et à l’Autriche de créer un état juif , éventuellement provisoire , sur leur propre territoire ; ce qui aurait permis de négocier la création d’un état en Palestine .Après la trahison des promesses de Lawrence d’Arabie en 1918 c’était la deuxième fois que les Arabes se faisaient flouer. Par ailleurs l’intention des Sionistes européens de revenir en Palestine était déjà bien ancrée dans leurs têtes avant cette guerre ; ce qui avait incité les nazis à imaginer l’envoi de tous les Juifs européens en Palestine comme première « solution finale » mais pour cela il fallait d’abord « mettre-à-genoux » le Royaume Uni .

  • Posté par Albin S. Carré, lundi 24 mai 2021, 12:32

    Tenir pour définitivement acquit tout ce que l'on a volé n'est pas une base de négociation crédible. Seule une réelle justice appliquée aux palestiniens peut ouvrir l'espoir d'un avenir plus paisible. Des propos lénifiants tels que ceux tenus par M. Grossman sont au mieux de la poudre aux yeux.

  • Posté par Surmont Willy, samedi 22 mai 2021, 14:27

    Bel article,lucide et pavé de bonnes intentions! Sauf que, je lis : ''Cela fait des décennies que nous tentons de négocier avec les Palestiniens, mais nous n’arrivons à rien. '' Et quand quelqu'un tente réellement de négocier, il se trouvera un ultra orthodoxe pour l'assassiner! Sauf que si en préalable, on restituait ce qu'on confisque! Sauf que si on respectait ceux qui sont restés! Sauf que si on continue à priver ceux qu'on a chassé d'un droit d'espace aérien, d'un droit d'espace maritime, d'un droit de vivre sans entraves en matière d'infrastructure routière d'accès, négocier est un leurre! Il est triste d'encore parler de "colonies'', de ''colons'', d'apartheid en plein 21ème siècle! Ceux qui sont allés en Palestine savent de quoi je parle! Combien faudra t'il de David Grossman pour amener tous ces 'ultra'' à la raison pour réellement tenter de négocier, pour trouver une paix durable dans une forme d'Etats respectueux des droits des uns et des autres?

  • Posté par Pierre Lison, mardi 18 mai 2021, 12:36

    Et l'occupation, on n'en parle plus ?

  • Posté par Pablos Gino, lundi 17 mai 2021, 20:54

    Mea culpa,je m'en excuse,je lis pour aller plus vite en zig zag et souvent une ligne sur deux,mauvais procés à Monsieur monsieur Grossman ,je réitère mes excuses sincères ,ce genre de texte demande du temps pour le lire et de la réflexion,les réactions dans l'émotion ne sont pas toujours bonnes conseillères.Ceux qui m'ont recadré ont eut raison de le faire +1 pour vous

Plus de commentaires

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs