Accueil Belgique

Pollutions urbaines: soigner l’environnement, c’est soigner la santé

A Bruxelles, l’exposition aux multiples dégradations de l’environnement affecte l’existence et la santé de milliers de personnes, indique une étude de l’ULB. Une amélioration permettrait de sauver de nombreuses vies.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Les impacts de la dégradation de l’environnement sur la santé humaine sont largement négligés. Ils constituent un point aveugle des politiques publiques. Au niveau mondial pourtant, on estime qu’un décès sur cinq peut être attribué à des expositions environnementales : pollution de l’air extérieur et intérieur, exposition à un bruit excessif, dégradation de la qualité des eaux, exposition à des produits chimiques, à des perturbateurs endocriniens… La pollution provoque trois fois la mortalité liée au sida, la tuberculose et la malaria ensemble et quinze fois la mortalité liée aux violences et aux guerres. Et si les décès sont la face émergée de l’iceberg, il faut aussi tenir compte des maladies : cancers, maladies respiratoires et cardiovasculaires, diabète, obésité, impacts sur la reproduction, dysfonctionnements endocriniens, troubles comportementaux…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Moriaux Raymond, mardi 18 mai 2021, 17:15

    Encore une exemple de la politique verte non pas de la purification de l'air mais de l'épuration des populations. Un véritable eugénisme autocidaire. Si vous ne pouvez vous passer d'une voiture, dehors, allez vous faire foutre ! Ici, c'est uniquement pour les gens capables de se déplacer à pieds, à vélo ou de se contenter de transports en commun parfaitement non performants à certains endroits et/ou à certaines heures.

  • Posté par VERDOODT-COLART Jean-Marie, lundi 17 mai 2021, 23:12

    Sans vouloir nier la pollution (qui était bien pire il y a quelques décennies) je trouve cet article beaucoup trop orienté et d'une neutralité douteuse.

  • Posté par Moriaux Raymond, mardi 18 mai 2021, 17:16

    Comme tous ceux de la même plume...

  • Posté par codejon jose, lundi 17 mai 2021, 22:50

    C'est vrai qu'une bonne sante passe par un air pur ,et c'est très bien que les autorités s'en préoccupent, mais est-il si mauvais qu'ils le prétendent ? À la télévision lors des prévisions météo, très souvent la qualité de l'air est bonne, alors on doute de qui? Mais il ne suffit pas d'une bonne qualité de l'air pour être en bonne sante, nos politiciens se préoccupent beaucoup de l'air mais ne font rien pour la terre, on mange de plus en plus de cochonneries pleines de pesticides ,l'industrie remplit nos assiettes avec des aliments transformes grâce à des produits chimiques dont beaucoup sont classes cancérigènes probables .Mais cela n'est pas urgent de s'en occuper ,ça dure déjà depuis de nombreuses années donc ça attendra, et puis on ne peut pas jeter la faute sur les voitures seules responsables de tous les maux de la terre.

  • Posté par Thys Nicolas, lundi 17 mai 2021, 20:41

    Merci pour l'article

Plus de commentaires

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs