Accueil Belgique Politique

Le CDH veut ouvrir le débat sur les suppléants intérimaires

Le temps d’un congé de maternité ou de maladie, les député(e)s ne sont pas remplacé(e)s. Céline Fremault souhaite changer ça.

Article réservé aux abonnés
Cheffe Bruxelles Temps de lecture: 3 min

Lundi dernier, Sonia Lhoest (PS) a prêté serment comme conseillère communale suppléante… ad interim à la Ville de Bruxelles. Elle remplace Lydia Mutyebele (PS), le temps d’un congé parental. Par contre, elle ne sera pas échevine intérimaire : les compétences de la jeune maman ont été temporairement confiées au bourgmestre Philippe Close (PS). « Mais elle aurait pu solliciter un remplacement pour ses fonctions scabinales également », explique Luc Symoens, secrétaire communal.

La nouvelle loi communale bruxelloise prévoit cette procédure pour des raisons médicales, d’étude ou de séjour à l’étranger, ainsi que pour un congé parental, d’assistance ou pour soins palliatifs ; une disposition similaire est prévue par le Code wallon de la démocratie locale. « Ce n’est pas fréquent mais cela arrive », précise encore Luc Symoens. À l’échelon communal, faute de suppléants, c’est le premier (par ordre de voix) des candidats non élus qui siège.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Jean Luc, mardi 18 mai 2021, 16:45

    Excellente idée ! Ca permettra aux politiques de placer des copines !

  • Posté par Theys Nadine, mardi 18 mai 2021, 14:41

    vous feriez mieux de vous occuper des intérimaires journaliers qui n'ont rien reçu d'indemnités de covid à cause qu'ils n'ont plus eu de travail avant le 13 mars 2020 merci

Aussi en Politique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs