Accueil Économie Entreprises

97% des entreprises connaissent des problèmes d’approvisionnement

Cela n’est pas sans conséquence pour les entreprises et les clients.

Temps de lecture: 2 min

Les problèmes d’approvisionnement concernent 97 % des entreprises de construction, selon une enquête de la Confédération Construction publiée mardi. Si la majorité des sociétés peuvent encore respecter leurs délais malgré ces retards de livraison, ces derniers risquent surtout de causer des problèmes à long terme, prévient la confédération qui défend les intérêts de plus de 16.000 entreprises du secteur.

Selon la Confédération Construction, six entreprises sur dix peuvent encore respecter les délais prévus malgré les soucis d’approvisionnement. Les livraisons tardives risquent davantage de porter à conséquence sur le long terme car 22 % des clients ne veulent pas reporter la fin des travaux et 9 % annulent une commande en cours, à en croire cette enquête.

Hausse des prix

Les difficultés d’approvisionnement pèsent en outre sur les prix des matériaux. Le bois, l’acier, les métaux non ferreux, le ciment, les matériaux d’isolation et les produits d’argile se cèdent à des prix de plus en plus haut. Plus d’un tiers (37 %) des entreprises de construction font ainsi face à des augmentations de prix de plus de 15 % depuis novembre dernier. Un entrepreneur sur cinq prévoit encore des hausses de 15 % et plus pour les trois prochains mois.

Dans presque 90 % des cas, ces augmentations de prix sont supportées – au moins partiellement – par les entreprises. Près d’un quart répercute tout de même une partie des hausses sur le client et 13 % le font entièrement.

La Confédération Construction conseille aux entreprises de travailler avec un prix du jour ou une clause de révision des prix pour les nouveaux contrats. L’organisation a aussi proposé au ministre fédéral de l’Économie, Pierre-Yves Dermagne, de qualifier les circonstances d’exceptionnelles, les hausses de prix étant considérées comme « anormales ». Cela permettrait aux entrepreneurs de ne pas assumer l’entièreté des risques. La confédération a aussi demandé, avec d’autres organisations européennes, que les autorités de la concurrence de l’Europe vérifient s’il n’existe pas d’accords ou d’ententes entre les principaux acteurs du secteur, qui influenceraient les prix aux niveaux européen et mondial.

 

À lire aussi Rénover durable a un sens À lire aussi Une vision globale pour une rénovation optimale

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par dams jean-marie, mardi 18 mai 2021, 11:02

    Toujours dans le même moule , tant que cela marche et boum: une crise et oh : étonnement ! On a rigolé partout dans le monde de la Chine et cela depuis des décennies car nous étions les plus malins les plus diplômés des universités les plus brillantes! Les politiciens ces plus grands visionnaires à très long terme ont maintenu leurs gestions désastreuses de leur pensée unique en changeant le nom mais en gardant le fond , le crucial pour eux étant toujours l'appât du gain ! On s'est fait manger ! allez expliquer cela à des licenciés et docteurs en droit qui sont à la manœuvre!

  • Posté par Taquin Vincent , mardi 18 mai 2021, 10:36

    Quand tous les gestionnaires suivent les conseils des mêmes manuels de management, réduire les stocks et acheter au moindre coût sans ce soucier des conséquences. Ils nous diront qu'ils sont de bons managers, d'ailleurs les autres ont fait de même. Ils ne penseront pas à mettre à la poubelle ces manuels. La pensée unique en matière de management a encore de beaux jours devant elle.

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière