Accueil Opinions Chroniques

Chronique «Comme on nous parle»: la météo aura ta peau

Le XXIe siècle, ère des communications ? Mon œil ! On ne s’est jamais aussi mal compris. Où l’on apprend que parler de la pluie et du beau temps, en réalité, nous éloigne des gens.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 5 min

C’est une collègue qui soupire. Reprendre le travail en présentiel en septembre, ça ne l’ennuie pas du tout, au contraire. Elle a besoin de changer d’horizon, celui de sa chambre qui donne sur la rue d’à côté est un peu bouché. « Non, ce qui me fatigue à l’avance, ce qui m’angoisse, dit-elle, ce sont les petites conversations à la machine à café. La pluie et le beau temps. Le covid, le vaccin, j’en veux plus. J’ai appris à aimer le silence. Et je veux que ça dure. »

On les appelle les « small talks ». Les petits blablas de rien du tout. Dans l’ascenseur : « Tu as passé un bon week-end ? » mais tout le monde se fiche de la réponse. Dans le métro : « Tu pars en vacances cet été ? » mais dans une minute, vous aurez tout oublié. Dans le hall d’entrée : « Vous avez trouvé facilement une place de parking ? » mais personne n’en a rien, rien, rien à battre.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs