Accueil Belgique Politique

François De Smet au «Soir»: «Sur la neutralité, il y a une lâcheté générale du monde politique»

Le président de Défi estime « indispensable » que la Stib aille en appel de sa condamnation pour discrimination d’une femme voilée. Et plaide pour l’ouverture d’un grand débat, au fédéral, sur ces questions.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 7 min

Voici deux semaines, la Stib a été condamnée pour discrimination fondée sur les convictions religieuses et le genre. La plaignante estime avoir été écartée d’un poste auquel elle postulait parce qu’elle porte le voile. Dans ces colonnes, la coprésidente d’Ecolo Rajae Maouane insistait : « Quand une décision de justice est prise, aussi claire, ça fait jurisprudence. » Son partenaire de majorité régionale à Bruxelles, François De Smet, président de Défi, n’est pas vraiment sur la même longueur d’onde…

La Stib doit-elle aller en appel ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

25 Commentaires

  • Posté par GROSFILS ALAIN, jeudi 20 mai 2021, 7:55

    Il a raison : les signes ostentatoires d’options morale ou religieuses sont à proscrire sur les lieux de travail. Et si, comme directeur, j’avais mis dans mon bureau une affiche avec « Dieu n’existe pas, c’est idiot », aurais-je été approuvé par les tribunaux ?

  • Posté par GOBBO Corrado, mercredi 19 mai 2021, 12:34

    Très largement d'accord avec lui, tant sur couardise des politiques que sur un état "constitutionnellement laïque" ou sur la nécessité d'une formation /cours sur autres religions et autres cultures (la religion en particulier est du ressort du privé et pas à être dans le "Public")

  • Posté par Wafellman Fabienne, mercredi 19 mai 2021, 11:39

    Un point de vue audible, clair et étayé. Loin des revendications des uns et des autres. Continuez dans cette voie, on adhère.

  • Posté par Vynckier Albert, mercredi 19 mai 2021, 11:05

    ce n'est pas parce qu'on tolère tout le monde qu'en retour on est toléré par tout le monde...?

  • Posté par Moriaux Raymond, mercredi 19 mai 2021, 9:44

    Et, pour finir, encore ceci : "La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être" (Henri Poincare, 1909).

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs