Accueil Monde Proche-Orient

Nations unies: paralysie au Conseil de sécurité autour du conflit israélo-palestinien

Dysfonctionnel depuis dix ans et le début de la guerre en Syrie, miné par le droit de veto et l’antagonisme croissant entre grandes puissances, le Conseil de sécurité se révèle à nouveau impuissant face à la tragédie israélo-palestinienne. Le blocage, cette fois, émane des Etats-Unis de Joe Biden, qui clamait pourtant le grand retour de l’Amérique dans le concert des nations, après la parenthèse trumpienne.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 5 min

L’Amérique est de retour ! », clamait Joe Biden sitôt investi à la Maison Blanche le 20 janvier. Une promesse aussitôt réitérée par la nouvelle représentante des Etats-Unis à l’ONU, l’expérimentée Linda Thomas Greenfield… et pour l’instant non tenue, à en juger par la réticence de Washington à porter le conflit israélo-palestinien devant l’ONU. Saisissant retournement, pour les diplomates résignés depuis dix ans à subir le veto russe sur la guerre en Syrie : depuis le début des combats à Gaza, ce sont bien les Etats-Unis qui entravent l’action du Conseil, traînant les pieds pour la convocation de sessions extraordinaires, bloquant toute déclaration conjointe pour appeler les protagonistes à la modération et à l’imposition immédiate d’un cessez-le-feu.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Albin S. Carré, mercredi 19 mai 2021, 11:34

    L'ONU devrait être rebaptisé OIM, organisation de l'injustice mondiale!

  • Posté par Deckers Björn, mardi 18 mai 2021, 22:28

    Ca en fait deux pour la journée. De même que la règle de l'unanimité est une poison au sein de l'UE (sur la fiscalité ce matin, sur les questions étrangères cet après-midi, cette règle loufoque est de même un anesthésiant pour l'ONU. S'agissant de cette dernière, on ne peut que penser à la Société des Nations, trop courte qui n'avait pu empêcher la seconde guerre mondiale. L'ONU a son tour se révèle trop courte pourtant déjà bien plus aboutie. Faudra-t-il un troisième conflit international pour que les humains comprennent qu'ils sont tous liés et qu'une assemblée normative est nécessaire pour tous, et que cette assemblée normative n'a pas à octroyer je ne sais quel droit de veto anachronique aux "seigneurs". La question est là, depuis longtemps déjà. Cinq droits de veto... c'est cinq de trop. Autre chose encore est le fait qu'il conviendrait aussi faire respecter les résolutions de l'ONU. Israël est en infraction depuis 1967 et cela sans que la moindre sanction tombe. Là encore, la faute en revient au droit de veto, ici exercé par les USA.

  • Posté par Chalet Alain, mardi 18 mai 2021, 22:17

    Les US sont les alliés inconditionnels d'Israël et sont donc coincés. Les Palestiniens devront donc demander officiellement l'aide de la Chine et de la Russie pour obtenir leur indépendance et ne plus être sous occupation israélienne. Ne rigolons pas: c'est ce qui arrivera si l'Union Européenne n'agit pas fermement pour défendre la cause palestinienne.

  • Posté par Lombard Fernande, mardi 18 mai 2021, 21:06

    Supprimons l'ONU et remplaçons la par le PENTAGONE. Ce dernier sera écouté et détruira immédiatement toute forme de déviationnisme au sein de l'american way of live...

  • Posté par Vanden Eynde Luc GME, mardi 18 mai 2021, 18:55

    Grouillez-vous, les feignants ! Des gens meurent.

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs