Accueil Société

Jurgen, le militaire d’extrême droite qui veut la peau de Marc Van Ranst

Surveillé par les renseignements militaires et par l’Ocam, l’homme de 46 ans a proféré des menaces contre le virologue. Lourdement armé, il est toujours recherché ce mercredi matin, tandis que sa voiture a été retrouvée, sans plaque, près d’un bois de la localité de Dilsen. Des armes ont aussi été retrouvées.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Menacé de mort par un militaire lourdement armé, le virologue de la KUL Marc Van Ranst et sa famille ont été transférés dans un lieu sûr mardi après-midi. Le chercheur a réagi à cette situation sur Twitter: «Qu'une chose soit claire: de telles menaces ne m’impressionnent pas.» Depuis lors, une véritable chasse à l’homme est lancée pour tenter de débusquer le suspect, Jurgen C., âgé de 46 ans, d’abord indiqué comme circulant à bord d’une Audi Q5. Un véhicule qui a été retrouvé en cours de soirée à l’orée d’un bois, au niveau de la localité de Dilsen, rapportent les médias flamands De Standaard et Het Belang Van Limburg. Les alentours font depuis lors l’objet d’une fouille intensive par des unités spéciales de la police fédérale. Il se confirme aussi que des armes ont été retrouvées sans que le parquet fédéral ne détaille le contenu de cet arsenal, à ce stade.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

56 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, mardi 25 mai 2021, 19:53

    Ce qui est proprement SCANDALEUX c'est d'entendre des idéologues nous faire l'apologie de la VIOLENCE contre des personnes et contre nos institutions démocratiques ! Où vous croyez vous ? Même l'état du pays le plus sous-développé de la planète n'accepterait pas pareille menace.

  • Posté par COURARD DIDIER, samedi 22 mai 2021, 18:01

    Toute cette histoire est trouble et truffée d'incohérences. On prête à cet homme des intentions suicidaires mais on précise qu'il porte un gilet par balle. Par ailleurs, ce soldat d'élite, plusieurs fois décoré suite à de nombreuses mission à travers le monde, rompu au maniement des armes, aux techniques de combats et de survie en milieu hostile, capable de se dissimuler dernières les lignes ennemies afin de mener à bien des missions secrètes tel un fantôme viendrait crier haut et fort des menaces à l'égard de personnes et d'institutions AVANT de passer à l'acte? Ensuite, il se retrancherait naïvement dans une forêt en laissant derrière lui des traces aussi flagrantes de son passage et malgré cela, 5 jours et des centaines d'hommes ne parviennent toujours pas à le retrouver? Je ne sais pas vous, mais moi j'ai l'impression qu'on ne nous dit pas tout et que l'on n'est pas au bout de révélations surprenantes.

  • Posté par Bonisseur Hubert, samedi 22 mai 2021, 22:18

    C'est certain ! Vite: un petit complot....

  • Posté par COURARD DIDIER, samedi 22 mai 2021, 17:43

    "d'un lance-roquettes capable de transpercer des gilets pare-balles"??? Parfois, je me demande si les journalistes relisent leur texte. Depuis quand a t-on besoin de préciser qu'un lance roquette est capable de transpercer les gilets par balles?

  • Posté par LECOQ Michel, vendredi 21 mai 2021, 22:16

    Je vois à la TV que l'on recherche un dangereux terroriste qui n'a rien fait à personne, mais qui a menacé par facebook des gens importants (comme des menaces proférées par des milliers de personnes sur facebook) Il est recherché par 450 militaires belges dans des véhicules blindés; Plus des policiers belges néerlandais, luxembourgeois et allemand qui se suivent dans des Audis; Peut être va-t-on faire appel à l'OTAN. Je me demande ce qu'on ferait si la Belgique était vraiment attaquée (mais qui voudrait l'annexer ??) Comment pourrions nous résister aux forces des suisses du vatican ou de l'armée monégasque ? Il me semble qu'il faut plutôt que notre armée embauche de telles personnes qui résistent à un bataillon international suréquipé. Mais on gère cette affaire comme on a géré la pandémie.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Prisons: un rapport pointe la dureté des cachots belges

Dans une étude fouillée, le Conseil central de surveillance pénitentiaire décrit les cellules de punition au sein des établissements pénitentiaires. Certaines sont loin des balises édictées par l’arrêté royal de 2019.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs