Accueil Belgique

«On a besoin de davantage de généralistes»

Pour certains spécialistes, la diminution des visites à domicile est une évolution normale. Mais le manque de praticiens risque néanmoins de s’avérer aigu.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

« C’est une évolution normale dans un contexte où les médecins ne veulent plus travailler de 60 à 80 heures et sacrifier leur vie privée à leur vie professionnelle. Il y a aussi une plus grande féminisation du métier et une autre manière de regarder les relations entre médecin et patient, avec davantage d’équilibre », explique Jean Hermesse, secrétaire général des Mutualités chrétiennes. Qui avance une autre explication à cette diminution du nombre de visites à domicile : « En dix ans, la consultation a été revalorisée de manière importante, ce qui signifie qu’un médecin ne doit plus multiplier les visites à domicile pour s’assurer un revenu décent. Plus fondamentalement, la solution pour faire face à la demande des patients passe plutôt par les postes de garde médicale, ouverts aux heures difficiles, le soir, la nuit et les week-ends. L’Inami y a consacré 20 millions, ce qui permet d’engager un secrétariat, voire un chauffeur pour le médecin qui se déplace.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs