Accueil Sports Hockey Division d'honneur

Hockey: Cédric Charlier rentre au bercail

Après avoir conquis son premier titre avec le Dragons, l’attaquant des Red Lions revient dans le club de son cœur avec de nouvelles ambitions.

Temps de lecture: 5 min

Vingt-quatre heures après l’annonce de l’arrivée de Tanguy Cosyns, à Uccle, le Racing a frappé un nouveau coup en faisant revenir à la maison, l’un de ses attaquants vedettes. En juillet 2019, après 10 ans passés du côté de l’Avenue des Chênes, le Red Lion (33 ans) avait décidé de tenter sa chance du côté du Dragons afin de conquérir un titre de champion qui se refusait à lui depuis l’entame de sa carrière.

Sacré avec les Anversois, il y a 15 jours, Cédric Charlier a décidé de se lancer un ultime challenge dans le club où il a vécu tant de belles années. « Il existe un lien affectif extrêmement fort avec le Racing où j’ai encore de nombreux amis. Avec le Covid, je dois avouer que cette dernière saison n’a pas été simple à gérer au niveau logistique. Les trajets étaient longs et pesants d’autant plus que les relations sociales extra hockey n’ont pas été possibles. Je n’ai pas pu profiter de tous ces moments en équipe hors du terrain Et cela n’a pas été simple à gérer. Je suis également papa d’une petite fille depuis 5 mois. Cela m’a fait beaucoup réfléchir sur mon avenir. Mais pour être très honnête, une fois ma décision prise, je ne me voyais pas jouer ailleurs en Belgique. Le fait également de m’intégrer dans un projet sportif ambitieux était très important. J’étais venu au Dragons pour remporter un titre et découvrir une autre culture de club. Et à ce niveau-là, j’ai appris tellement de choses. Lors des finales, j’avais à cœur de terminer en beauté et de montrer mon vrai visage car pour être totalement honnête, je n’ai pas toujours évolué à mon meilleur niveau cette saison. Mais ce sacre était la plus belle manière de clôturer mon aventure à Brasschaat. »

Dès cet été, le Bruxellois intégrera donc l’encadrement sportif du club où il occupera un rôle de consultant. « Cédric revient au Racing en tant que joueur mais également comme T3 pour compléter le staff de notre équipe dames », précise Matthieu De Mot, le nouveau directeur administratif et financier du club ucclois. « C’est avec beaucoup d’ambitions qu’il entre ainsi dans l’encadrement de haut niveau du club. Cédric possède toutes les qualités et l’expérience requise pour accompagner nos jeunes joueurs de talent sur le terrain et apporter un réel poids dans notre ligne d’attaque. Côté dames, il contribuera aux analyses tactiques, aux entraînements spécifiques et fera un focus sur nos jeunes Red Panthers afin d’assurer la continuité entre le club et l’équipe nationale. Son énorme expérience en tant Red Lion, ses nombreuses participations à des grands tournois et surtout son attachement au club ont fait de Cédric la personne idéale pour réintégrer nos deux noyaux de division d’honneur. »

Le Racing jouera les premiers rôles

Après une saison délicate et certainement très loin des ambitions du club, le Racing est prêt à repartir pour de nouvelles aventures en s’appuyant sur ses 4 internationaux pour retrouver le dernier carré à l’issue de la saison prochaine. Toutefois la tâche ne sera pas aisée puisqu’il faudra tout de même compenser 6 départs dans le noyau (Conor Harte, Louis Hottlet, Quentin Van Lierde, Andrin Rickli, Edward Horler et Richard Joyce). Mais le groupe est déjà prêt et impatient de relever ce défi en tirant les leçons de ces 9 derniers mois. « Nous n’avons pas encore discuté des ambitions pour la saison prochaine », prévient Cédric Charlier qui a signé un contrat portant sur 2 saisons. « Mais je ne suis clairement pas revenu à Uccle pour faire de la figuration. Nous aurons un groupe homogène et très complémentaire. Avec l’arrivée de Tanguy Cosyns et mon retour, nous sommes armés offensivement avec les talents déjà présents au club. Nous aurons également un bon p.c. et un gardien très expérimenté. Nous serons prêts à jouer les premiers rôles, c’est une certitude. »

Mais avant cela, l’attaquant des Red Lions (323 sélections) veut briller lors des Championnats d’Europe, à Amstelveen, puis aux Jeux de Tokyo. Avant de prendre sa retraite internationale à la fin de l’été ? « Honnêtement je ne sais pas encore ce que je ferais à ce moment-là. Je suis toujours dans l’optique de profiter un maximum de ma carrière. Nous avons la chance de connaître une vie extraordinaire en étant sportif de haut niveau avec une fierté immense de représenter notre pays sur la scène internationale. Si je prends du plaisir et que mon corps tient le coup, je voudrais évidemment continuer. Mais il y a surtout un élément important qui pèsera dans la balance. Il faudra voir le projet proposé par Michel van den Heuvel qui prendra la succession de Shane McLeod à l’issue des Jeux. Il faudra bien qu’il y ait un jour une transition avec les plus jeunes afin que ceux-ci reçoivent leur chance. Actuellement, je pense beaucoup à la sélection qui tombera mardi. Mais, en même temps, j’ai la chance de pouvoir dire que ma carrière internationale est déjà réussie. Mais je me suis donné un maximum de chances d’y figurer en travaillant très dur. Je donne tout et je suis le plus professionnel possible. Si cela ne passe pas, je n’aurai pas de regrets ! »

Cet été, Cédric Charlier pourrait ainsi disputer ces 4e Jeux olympiques avant de reprendre le collier au Racing avec la ferme intention d’aider le club de son cœur à remporter, pourquoi pas, un titre de champion de Belgique que le club attend depuis 1941.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Division d'honneur

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir