Accueil Opinions

Boris Cyrulnik au «Soir»: «Aujourd’hui, il nous faut naître autrement»

Dans son dernier essai, « Des âmes et des saisons », le neuropsychiatre Boris Cyrulnik replace quelques balises dans notre monde chamboulé.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 6 min

Le milieu dans lequel nous vivons conditionne notre comportement. Mais comment s’adapter à son milieu lorsque celui-ci change de plus en plus vite, que les repères traditionnels s’estompent ou disparaissent les uns après les autres, pour des raisons culturelles, technologiques ou sanitaires ? C’est au départ de cette interrogation que Boris Cyrulnik a écrit Des âmes et des saisons  : un traité de « psycho-écologie » nourri par le savoir le plus récent de la préhistoire, de l’éthologie et des neurosciences.

Vous expliquez que les pressions du milieu sculptent notre cerveau et que cette sculpture entraîne une manière d’appréhender le monde. Mais aujourd’hui, entre déflagrations culturelles et innovations techniques, le milieu évolue très vite. Trop vite pour notre cerveau ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par PREUMONT Danielle, mercredi 26 mai 2021, 10:02

    je ne comprends pas l'engouement pour Cyrulnik, il me fait bailler à souhait !

  • Posté par Buck Annick, vendredi 28 mai 2021, 22:24

    Si vous êtes sujette aux somnolences, ça peut se soigner. Cyrulnik est passionnant. Encore faut-il écouter et comprendre.

  • Posté par Buck Annick, vendredi 28 mai 2021, 22:23

    Si vous êtes sujette aux somnolences, ça peut se soigner. Cyrulnik est passionnant. Encore faut-il écouter et comprendre.

  • Posté par Mey Morton, samedi 22 mai 2021, 8:16

    M Cyrulnik a bien entendu raison, c’est vers la « renaissance » qu’il faut se diriger mais les vieux réflexes ont la vie dure: on a applaudi le personnel médical en 2020 et malgré cela, on continue à ne leur offrir que des «  cacahuètes ». Le débat sur les MACS le démontre, on exige d’eux un réel travail (qu’on qualifie habilement de « stage » pour le sous rémunérer) alors qu’ils sont déjà diplômés et aptes à exercer et donc en droit d’exiger une rémunération décente pour ce travail. Changer la société suppose de donner la priorité aux valeurs: soigner et sauver des vies en est elle une aux yeux de nos décideurs ?

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs