Accueil Sports Cyclisme

Tour d’Italie: Remco Evenepoel perd gros

La victoire est revenue au Suisse Mauro Schmid (Qhubeka ASSOS), membre de l’échappée du jour.

Temps de lecture: 2 min

Remco Evenepoel a perdu très gros mercredi sur les routes du Tour d’Italie. Deuxième du classement général au départ de la 11e étape à Pérouse au lendemain de la première journée de repos, le Belge de la Deceuninck-Quick Step a concédé plus de 2 minutes sur le maillot rose Egan Bernal (INEOS-Grenadiers), qui a écrasé la concurrence. La victoire est revenue au Suisse Mauro Schmid (Qhubeka ASSOS), membre de l’échappée du jour.

Après 162 km de course, Schmid a devancé l’Italien Alessandro Covi (UAE Emirates) à Montalcino dans un sprint à deux afin de décrocher sa première victoire en carrière à 21 ans à peine. Harm Vanhoucke (Lotto Soudal), lui aussi présent dans l’échappée, a terminé 3e à 26 secondes du vainqueur.

En début d’étape, un groupe de onze coureurs, avec les Belges Lawrence Naesen (AG2R Citroën), Dries De Bondt (Alpecin-Fenix) et Vanhoucke, s’est détaché rapidement et a compté jusqu’à plus de 14 minutes d’avance.

L’équipe INEOS-Grenadiers a profité du premier secteur non asphalté, emprunté par les désormais célèbres Strade Bianche, pour faire exploser la course. Le champion du monde du chrono Filippo Ganna a accéléré, avec Egan Bernal dans sa roue. Piégé l’espace de quelques kilomètres, Remco Evenepoel a dû s’employer pour faire la jonction.

Si le peloton a augmenté le tempo, la victoire allait se jouer entre fuyards, qui ont entamé les vingt derniers kilomètres avec un matelas de près de 7 minutes.

Une nouvelle fois distancé sur les portions caractéristiques des Strade Bianche, Evenepoel a été décramponné à 20 km du terme. Longtemps seul, il a reçu l’aide de son équipier portugais Joao Almeida après de longues minutes.

À la peine dans les derniers kilomètres, le Belge de 21 ans a finalement franchi la ligne avec 2:06 de retard sur Egan Bernal, qui s’est permis le luxe de distancer tous ses adversaires dans les derniers kilomètres.

Au classement général, Evenepoel a reculé à la 7e place et possède désormais 2:22 de retard sur le Colombien. Bernal devance de 0:45 le Russe Aleksandr Vlasov (Astana-Premier Tech) et de 1:12 l’Italien Damiano Caruso (Bahrain-Victorious).

Jeudi, la 12e étape verra le peloton relier Sienne à Bagno di Romagna sur la distance de 212 kilomètres. La journée s’annonce éprouvante pour les organismes et propice aux attaquants. En effet, les coureurs n’auront que très peu de portions plates et devront se farcir deux longues ascensions, le Passo della Consuma (17,1 km à 5,7%) et la Passo della Calla (15,3 km à 5,4 %).

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Tricnaux André, mercredi 19 mai 2021, 19:31

    Il y a rien de dramatique. C'est son premier grand tour. Hier, il y avait repos , pas toujours évident et surtout, il a dans sa tête que les pavés et les routes non goudronnées c'est pas pour lui , dès les premiers graviers, il s'est retrouvé dernier du peloton des favoris. Si ce n'est que ça, pas grave et alors dès demain, la Wolfpack doit foutre le bordel dès le départ à la Merckx.

  • Posté par Oscar Pascal , mercredi 19 mai 2021, 20:36

    J'approuve votre analyse. Il y a également et souvent des coureurs pour qui une étape difficile le lendemain d'un jour de "repos" ne leurs convient pas. Il suffit de se souvenir du dernier tout de France. Par ailleurs, les routes pavés, non goudronnés comme les cols de cette étape ne conviennent pas à de nombreux coureurs. D'ailleurs, je n'ai jamais vu une étape du tour de France sur des routes gravillonnées, une étape d'un grand tour ne devrait pas être du cyclo cross. En cela, sans vouloir ôter ses qualités, Bernal provient du cyclo cross. En 2020 Bernal abandonne au tour de France et une défaillance à la 16ème étape. En 2019, dans une étape il avait limité les dégâts pour gagner le tour. C'est quand même incroyable, sur un terrain qui ne lui convenait pas, le lendemain d'un jour de "repos", pour avoir concédé 2 minutes, déjà des critiques dénigrantes. Observateur, j'ai constaté que c'est sur la route gravillonnée que Remco a été distancé et que dans les derniers kilomètres asphaltés, Remco n'a concédé aucune seconde. Non le Giro n'est pas terminé pour Remco. J'ajouté que même si le contre la montre n'est que de 30 kilomètres, 2 minutes pour Remco c'est loin de ne pas pouvoir le faire.

  • Posté par Pablos Gino, mercredi 19 mai 2021, 17:53

    parés,non après

  • Posté par Pablos Gino, mercredi 19 mai 2021, 17:52

    Je croyais Lefevere un peu plus connaisseur en matière de cyclisme, parés sa grave chute et plus de huit mois d'inactivité, aussi sur doué soit Evenepoel il aurait du recommencer dans des courses de moindre importance.Histoire de se refaire au stress qu'engendre la course ,retrouver ses marques au sein du peloton et y être à l'aise.On aurait pu l'aligner au Tour de Suisse,Dauphiné libéré ,toutes des courses sélectives mais ne dépassant pas les huit jours et, si ça se passait bien ensuite l'aligner au tour d'Espagne.

  • Posté par Mourmaux Jean-François , mercredi 19 mai 2021, 23:44

    C’est que P. Lefevere n’est qu’un débutant dans le cyclisme… ;-)

Aussi en Cyclisme

Remco Evenepoel frappe fort en Norvège

Le Brabançon s’est adjugé l’étape-reine avec panache et autorité pour enfoncer le clou au classement général qu’il domine désormais avec 46 secondes d’avance sur l’Australien Jay Vine.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb