Accueil Monde Proche-Orient

Conflit israélo-palestinien: la «guerre des mots» fait aussi des dégâts

Le langage utilisé dans le cadre de la guerre entre le Hamas et Israël en dit long sur l’importance du sens des mots. C’est surtout un instrument de propagande utilisé pour influencer les opinions publiques.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 4 min

Beaucoup ne se rendent pas compte à quel point le choix des mots utilisés pour parler du conflit armé entre le Hamas et Israël n’a rien d’innocent. D’ailleurs, est-ce un « conflit armé », une vraie « guerre » ou de simples « hostilités » ? Le droit de se défendre d’attaques terroristes pour les uns ou le droit d’attaquer pour se défendre pour les autres ? Le sens des mots n’est pas le même, la portée non plus. « Frappes israéliennes » ou « roquettes mortelles », n’ont pas le même sens et ne font pas les mêmes dégâts. Qui oserait parler de « bombardements » ? Et pourtant, ce sont bien ces bombes qui tuent des civils, qu’il s’agisse de missiles ou de roquettes.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par GRILLO JEAN-PIERRE, jeudi 20 mai 2021, 21:53

    Puisque'on parle de "mots", peut-on encore dire qu'Israël est un état "démocratique", puisque non seulement les droits d'une partie de sa population sont bafoués, mais qu'en outre, il se conduit en prédateur dans les territoires qu'il occupe ? Sa lutte pour son "espace vital" au détriment d'autres populations devrait pourtant lui rappeler les bien mauvais souvenirs des atrocités commises au siècle passé en poursuivant le même objectif !

  • Posté par DENIS JEAN, jeudi 20 mai 2021, 11:13

    Certains réclament l'équidistance...Cassius Clay contre Sim? cela signifie en langage cru "je suis pour le plus fort!". En langage hypocrite ou diplomatique: je suis neutre ou pour l'équidistance!. G.L. Bouchez a raison en disant: "La seule manière d'en sortir c'est d'appeler au cessez-le-feu , d'appliquer le droit international et de travailler avec l'Union européenne au processus de paix." Bien parlé! Allons-y! Mais surtout faisons respecter en priorité le droit international et les droits de l'Homme au pied de la lettre...ce devrait être la priorité d'un homme de loi, d'un Etat de droit si non...révisons le "statut" privilégié et immérité d'Israël accordé par l'Europe. Un Etat respectable se reconnait chez ses dirigeants, inévitablement: font-ils fi ou non du Droit reconnu par tout Etat démocratique? Un des plus beaux progrès de l'humanité c'est, il me semble, le Droit international et les droits de l'Homme. Supprimez-les et c'est retour à la loi de la jungle!

  • Posté par Steemans Philippe, jeudi 20 mai 2021, 12:31

    Appliquer le droit international? Nombreux sont ceux qui le réclament, mais Israël la toujours nié depuis des décennies. GLB est un gros hypocrite

  • Posté par Dupont Stéphane, jeudi 20 mai 2021, 10:48

    Gaza est bien un ghetto ( Larousse: Ghetto: Milieu renfermé sur lui-même, condition marginale dans laquelle vit une population ou un groupe ) Il y a eu le ghetto de Varsovie, il y a le ghetto de Gaza.

  • Posté par Pierre Lison, jeudi 20 mai 2021, 9:46

    Le Hamas est odieux mais il est le fruit de l’occupation.

Plus de commentaires

Aussi en Proche et Moyen-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs