Accueil Société

L’accord sur le statut des jeunes médecins ne préserve pas le sud du pays de la grève

Hôpitaux, syndicats médicaux et comités de médecins assistants ont négocié un accord sur les conditions de travail des derniers. Il s’impose à tous mais les francophones le rejettent.

Temps de lecture: 2 min

Que dit précisément l’accord signé par tous, sauf les assistants francophones ? Que, et c’est manifestement historique, tous bénéficieront dès le 1er août, « d’un contrat de formation uniforme pour l’ensemble des MACS ce qui contraste nettement avec la réalité actuelle où chaque candidat a des conditions de travail et de rémunération différentes », dit le ministre Frank Vandenbroucke. Un contrat qui garantit une hausse salariale de 10 %, un salaire minimum brut de 3113 euros bruts dès la première (indexé et augmenté chaque année) ; une meilleure rémunération pour les heures supplémentaires, les gardes de nuit, les week-ends ; 20 jours de congés légaux, une indemnité pour les frais ; une garantie de protection pendant la grossesse ; un enregistrement de la durée du temps de travail…

Une belle épure ? Manifestement oui pour les hôpitaux, les syndicats médicaux et les assistants néerlandophones. Manifestement non pour les assistants francophones. Conclusion ? Malgré cet accord qui s’impose à tous, les médecins assistants spécialistes francophones – en tout cas ceux qui ont résisté à certaines pressions – seront en grève ce jeudi.

Toutes les explications à découvrir sur Le Soir Plus

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko