Accueil Planète Pollution

Nicola Da Schio : «La sonde, c’est l’occasion d’en apprendre davantage et de se mobiliser»

L’opération CurieuzenAir peut améliorer l’information et la sensibilisation des participants et de leur entourage. C’est ainsi la démocratie qu’on améliore, selon Nicola Da Schio, expert à la VUB.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Chercheur en écologie urbaine à la VUB, l’université flamande de Bruxelles, Nicola Da Schio connaît bien les expériences de science citoyenne, particulièrement dans le domaine de la qualité de l’air. Il fut une des chevilles ouvrières des états généraux de l’air qui se sont tenus dans la capitale l’an dernier.

Que peut-on attendre de la campagne CurieuzenAir à Bruxelles ?

Sur le plan scientifique, vu le nombre important de points de mesure, cela va permettre de valider les modèles et de donner une perspective nouvelle sur la question de la pollution à Bruxelles. Avec 3.000 sites, la quantité va contrebalancer la plus faible qualité des mesures. Cette méthodologie est reconnue.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Pollution

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs