Accueil Planète Pollution

Lentement, le front de la pollution recule à Bruxelles

Cela fait des années que Bruxelles court après le respect des normes européennes en matière de pollution. Finalement, on y est arrivé. Mais ces dernières vont se durcir…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Les mesures le montrent : les émissions de polluants diminuent à Bruxelles. Et parallèlement, la qualité de l’air s’améliore. Entre 1990 et 2018, les émissions d’oxydes d’azote ont chuté de 62 %, elles ont baissé de 86 % pour les oxydes de soufre et de 75 % pour les composés organiques volatils. Les émissions de particules fines (PM2.5) ont aussi diminué de 75 % sur la même période.

« L’amélioration se marque pour tous les polluants mais particulièrement pour le NO2 et les particules fines », confirme Olivier Brasseur, patron du laboratoire de la qualité de l’air à Bruxelles Environnement. En ce qui concerne les particules fines, Bruxelles respecte les valeurs limites européennes depuis plusieurs années, à la faveur notamment de la quasi-généralisation des filtres à particules et de la montée en puissance du chauffage au gaz. Nous sommes dans les clous depuis 2014 pour les PM10, depuis 2015 pour les PM2.5.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par de Thomaz Frédéric, jeudi 27 mai 2021, 9:43

    Mais quel tas de bullshit cet article!

Aussi en Pollution

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs