Une partie des aéroports européens s'engagent pour une "neutralité carbone" dès 2030

En juin 2019, le Conseil international des aéroports - Europe (ACI Europe), qui représente plus de 500 installations aéroportuaires dans 55 pays, avait épousé l'objectif des Etats membres de l'Union européenne de parvenir à une "neutralité climatique" d'ici à 2050.

Cet objectif a jusqu'ici été soutenu individuellement par 235 aéroports, représentant 68% du trafic passagers en Europe en 2019, avant que le secteur soit bouleversé par la pandémie de Covid-19, selon un dernier pointage d'ACI Europe divulgué jeudi.

Nonante-et-un aéroports membres ont pris de l'avance sur ces objectifs et "doivent tenir leurs engagements de +zéro émission nette+ dès 2030", a ajouté l'organisation.

Selon ACI Europe, les 10 aéroports gérés par l'organisme suédois Swedavia, dont Stockholm-Arlanda, ont récemment atteint cet objectif. "L'aéroport international d'Athènes devrait suivre d'ici à 2025", selon la même source.

Les installations s'étant fixé l'objectif 2030 sont notamment les aéroports de la Côte d'Azur dont Nice, ceux de Rome, Amsterdam-Schiphol, les aéroports norvégiens, Copenhague, Bâle-Mulhouse, Marseille-Provence ou Lyon Saint-Exupéry, a détaillé ACI Europe.

Le directeur général d'ACI Europe a toutefois mis en garde contre un risque "d'effet ciseau" vu la chute spectaculaire de l'activité économique des aéroports européens depuis le début de la crise sanitaire il y a 14 mois, qui a mis de nombreux gestionnaires en difficulté. "Les investissements dans le développement durable vont en souffrir en premier", a affirmé Olivier Jankovec, cité dans un communiqué.

"Il faut que l'UE et les Etats membres s'en occupent en priorité, ils doivent assumer leurs responsabilités en terme de réglementation et d'aide financière lorsqu'ils parlent de rendre les aéroports plus +verts+", a-t-il ajouté.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous