Accueil Société

L’ex-chef d’enquête du dossier Hakimi – Pauwels l’avoue: «J’ai mélangé le privé et le boulot»

Ludovic N., le policier longtemps en charge de l’enquête sur la vague de cambriolages avec violence, a été jugé ce jeudi pour violation du secret professionnel. Le ministère public requiert 3 ans de prison avec sursis et une peine d’amende.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Son métier, c’était d’y envoyer les délinquants et criminels. Mais ce jeudi, c’est lui, l’ancien enquêteur de la police judiciaire fédérale de Mons, qui se trouve derrière cette barre de la 10e chambre correctionnelle du tribunal de Charleroi. En tant que suspect de violation du secret professionnel.

Ludovic N., 43 ans, présente des états de service impeccables : entré à la police en 1998, il est bombardé à peine trois ans plus tard à un poste d’enquêteur. Un sacerdoce qu’il exerce, dit-on, avec passion et compétence, durant deux décennies. Avant « le dérapage » – ce sont ses mots – de l’enquête Hakimi – Pauwels en 2018 et 2019.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs