Accueil Belgique Politique

Sept communes en pleine crise de nerfs à presque mi-mandature

A Grâce-Hollogne, la rupture entre le bourgmestre Maurice Mottard et le PS est consommée. En Wallonie et à Bruxelles, d’autres communes flirtent aussi avec la crise de nerfs.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 9 min

La vie politique n’est pas toujours un long fleuve tranquille dans les 262 communes de Wallonie et les 19 communes de Bruxelles-Capitale. Au soir ou au lendemain du scrutin, les vainqueurs sont aux anges, les accords se concluent dans la joie ou dans l’émotion, les majorités entrevoient des lendemains qui chantent. Mais la mandature ne se passe pas toujours comme espéré. Hélas pour les citoyens qui se perdent en conjectures devant des péripéties souvent clochemerlesques.

Deux ans et demi ont passé depuis le scrutin local de 2018. La moitié de la législature pointe le bout du nez. C’est un cap et même une péninsule que les coalitions les plus fragiles passent avec difficulté. Parfois, un mariage qui frôle les mille jours est devenu insupportable. Dans d’autres cas, on trace déjà des plans sur l’avenir, en fait l’élection prochaine, et il est temps de préparer le terrain.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par cuypers freddy, samedi 22 mai 2021, 6:59

    Faut croire qu'on gagne facilement sa vie en politique, tout le monde veut y rentrer, tous des pourris !!!!

  • Posté par Wiliquet Jean, vendredi 21 mai 2021, 8:12

    Braives, commune voisine de Visé?

  • Posté par lambert viviane, vendredi 21 mai 2021, 22:06

    Forest : l'homme qui voulut être bourgmestre !

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs