Accueil Sports Cyclisme Route

Tous les rêves sont encore permis pour Remco Evenepoel au Tour d’Italie

Frustré dans son orgueil de champion, le Belge a vite remis de l’ordre dans ses idées et ses mollets. L’étape des « routes blanches » était la plus délicate pour lui. Un podium, un top 10, une victoire au chrono de Milan : il a plusieurs raisons de croire en sa bonne étoile d’ici la fin, malheureusement avec un équipier de moins, Fausto Masnada.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

La vérité d’un jour est rarement celle du lendemain, dans la vie comme dans une course par étapes de trois semaines. Les coureurs doivent, chaque soir et chaque matin, tourner le bouton et reprendre leur monture comme s’il s’agissait tous les jours d’une classique.

Cette approche métronomique constitue un apprentissage pour Remco Evenepoel, guetté mercredi par le danger du découragement en même temps que de la frustration. A son très jeune âge, on veut gagner, le reste n’ayant aucune importance. Or, le Brabançon a toujours évolué dans le contexte de la victoire, de l’échappée, du succès, des bravos, des réjouissances et des bouquets.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Route

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs