Accueil

Une facilitation

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Le certificat ne sera pas une précondition à la libre circulation, mais entend la faciliter. Il devra reprendre soit la preuve d’une vaccination, soit d’un test PCR négatif, soit d’un test PCR positif récent.

Le rapporteur, l’eurodéputé espagnol Juan Fernando Lopez Aguilar, a expliqué qu’une personne serait considérée vaccinée quand elle aura reçu ses deux doses (sauf pour le Johnson & Johnson, qui ne nécessite qu’une seule dose). Selon Didier Reynders, commissaire européen en charge du dossier, l’infrastructure européenne pour connecter les interfaces nationales sera prête dans quelques jours. Le certificat sera en vigueur au 1er juillet, même si certains pays ne seront pas prêts avant mi-août (selon nos informations, l’Espagne, la Finlande, l’Irlande, l’Allemagne et la Suède). Ces pays devraient tout de même pouvoir accepter un certificat émis ailleurs. Il devrait en principe n’être d’application qu’un an.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs