Accueil Société

Le chef de la Défense: «Si l’enquête fait apparaître des dysfonctionnements, on s’adaptera»

L’amiral Michel Hofman estime que les mécanismes de détection des extrémistes fonctionnent mais il se dit prêt à les renforcer.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Chef de la Défense, l’amiral Michel Hofman suit de près la traque du caporal Jürgen Conings. « J’espère surtout que tout se terminera bien et sans faire de victime », dit-il. Que son armée compte en son sein une trentaine de sympathisants d’extrême droite ne l’étonne pas. « Nous sommes le reflet de la société. Il n’est donc pas surprenant que nous soyons aussi confrontés à des gens qui ont de telles idées. J’ai confiance dans les mécanismes et les procédures de détection. D’ailleurs, ils ont permis de l’identifier et de le sanctionner. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs