Accueil Monde Proche-Orient

Israël et Hamas: quand triomphe le cynisme le plus absolu

Tout le monde a gagné ? C’est ce que proclament en effet Israël et le Hamas, après 11 jours de bombardements mutuels. Le seul vainqueur avéré ne serait-il pas plutôt le cynisme des protagonistes ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Une énième guerre entre le Hamas et Israël vient de se terminer. Les deux camps proclament leur victoire, dans un pathétique concert d’autosatisfaction. Le vrai vainqueur, c’est le cynisme absolu. Et on ne compte plus les vaincus, à commencer par les civils qui ont perdu la vie et leurs proches, 247 à Gaza, dont 66 enfants, 12 en Israël, dont 2 enfants, selon les derniers décomptes amputés des pertes du Hamas, qui les tait.

L’écrasante majorité des Israéliens et de leur classe politique avancent un argument massue, au demeurant tout à fait légitime : « Israël a le droit de se défendre, quel État permettrait à un voisin de tirer des roquettes sur sa population civile sans réagir avec détermination ? ». Seulement voilà, l’argument évacue, sciemment, le contexte politique et juridique beaucoup plus large dans lequel s’inscrivent les événements récents.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

24 Commentaires

  • Posté par Kempeneers Raymond, samedi 22 mai 2021, 17:35

    Je trouve aussi que cet article dit bien ce qui doit être dit et rappelé sur ce conflit qui n'en finit pas. Le retour des juifs en Palestine ne peut pas se faire par l'éviction des peuples qui occupaient la région avant ces retours. Mais les palestiniens et le monde arabe en rejetant toute implantation juive ont poussé les juifs à s'imposer et s'étendre davantage par la force pour subsister et en profiter pour s'y accrocher davantage. L'entente de façon démocratique sur une terre commune ne parait plus possible vu l'évolution démographique à 2 vitesses des 2 peuples et leur volonté de garder leurs traditions. Tant que juifs et palestiniens n'auront pas une terre qui leur est réservée, les conflits semblent devoir durer, et les parties ont les moyens de résister longtemps! Arafat le savait, mais l'intransigeance religieuse musulmane l'a emporté sur l'entente entre peuples, comme l'intransigeance religieuse juive veut profiter aujourd'hui des conflits pour étendre son territoire.

  • Posté par Claude Dubois, samedi 22 mai 2021, 10:20

    Très bonne remise en perspective du conflit israelo palestinien du journaliste Baudouin Loos. Juste la réalité que certains tentent de camoufler.

  • Posté par Deckers Björn, vendredi 21 mai 2021, 22:01

    Mme De Pauw, commençons un peu par nous respecter svp. Et j'ajoute que soutenir la libération de la Palestine dans ses frontières reconnues par l'ONU en 1967 n'est pas antisémite. De même, UNE FOIS ENCORE, soutenir la liberté des Palestiniens n'est pas antisémite et n'est pas un soutien au Hamas. Enfin, la démocratie ce n'est pas seulement les élections, c'est aussi l'égalité constitutionnelle des droits. Ce n'est pas le cas vis-à-vis des arabes israéliens et encore moins vis-à-vis des Palestiniens qui ne disposent pas d'un Etat réel et qui devraient en attendant pouvoir avoir le droit de vote en Israël. Dès lors qu'il n'y a pas cela, nous sommes dans une forme d'apartheid. Cela est reconnu par une part croissante de la communauté internationale. Et l'apartheid, ce n'est pas la démocratie. Je ne souhaite qu'une chose, la paix, pour tous, y compris et certainement pour Israël.

  • Posté par De Pauwer Agathe, vendredi 21 mai 2021, 21:38

    Critiquer la politique du gouvernement israélien, c'est bien mais ça oublie qu'il est élu, contrairement aux gouvernements de quasi tous les états arabes. Quand le Hamas lance des missiles sur les civils israéliens, quand le Fatah opprime ses propres citoyens et les laisse perpétrer des attentats anti-israéliens, ils ne sont *de facto* pas mandatés par leur population. Quand Israël développe son bouclier antimissiles et son système de sirènes / abris / protection civile, c'est parce qu'il est démocratique... et c'est pour cela uniquement que le nombre de victimes israéliennes est moindre. Ce n'est pas parce que le Hamas ou le Fatah ou l'Iran ou le Hezbollah se retient. Seulement, Israël a toujours été pragmatique : "Nous protéger ne suffit pas, il faut dissuader les barbares de nous tuer." Et c'est pour ccça que les électeurs votent "mal" (d'un point de vue propalestinien européen). Mais même les Israéliens arabes votent ainsi, parce que les droits, certes indispensables, passent après la protection physique. Les roquettes islamistes ne font pas le tri entre hébreus et philistins. Elles sont terroristes.

  • Posté par Charti Mohamed, samedi 22 mai 2021, 7:36

    M'argument massue quii m'a toujours fait rire, "ISRAEL EST LA SEULE DEMOCRATIE DE LA REGION". Eh bien allons-y qu'elle envahisse l'Égypte, la Jordanie, le Maroc et j'en passe. Un pays est souverain démocratique ou non, dites leurs d'aller se frotter à la Chine, grande démocratie reconnue de tous. Quant aux civils donnez aux palestiniens des missiles qui visent mieux les sites militaires et les infrastructures et ils le feront. Que voulez-vous c'est l'arme du pauvre. Bob Marley disait dans sa chanson " no justice, no peace" à méditer.

Plus de commentaires

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs