Accueil Société

Une Journée mondiale pour leur ville: ils sont fous, ces Louviérois!

Le 15 mai 2022, la ville et son centre culturel demanderont très officiellement à l’Unesco de reconnaître la « Journée mondiale du louviérois ». Pendant un an, la population est invitée à se mobiliser et à prendre conscience de la richesse de son terroir.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 7 min

A La Louvière comme ailleurs, ce mois de mai aux allures d’automne n’incite pas à la promenade. Sur son piédestal, la Louve ruisselle sous la pluie incessante. Le canal du Centre n’a pas vocation à sortir de son lit, heureusement. Et sur la place Mansart, les passants s’abritent sous les toiles trempées des terrasses pour un apéro chahuté par une bande de loubards qui cherche la castagne, à l’heure de la sortie des cours.

Il faut espérer que dans un an, pratiquement jour pour jour, le calme et le soleil seront revenus dans cette ville de 81.000 habitants, capitale du Centre. On va vous expliquer ici pourquoi le 15 mai 2022 pourrait bien marquer l’histoire locale et régionale.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Noelb Renzo, lundi 24 mai 2021, 9:45

    Mais qu'est-ce que cette bourgade a à offrir au monde ? De la culture, une industrie innovante, un "vivre ensemble" serein, une société sans pauvreté ? Ah oui, un syndicalisme rampant et inefficace au pouvoir depuis des décennies. Incompréhensible...

  • Posté par Lucas Danièle, lundi 24 mai 2021, 10:18

    C'est ce que vous avez constaté ?! Et et en quoi avez-vous agi pour faire évoluer cette situation, sinon la mépriser. Une ville n'a que faire du mépris ! Et elle se bat, jusqu'à l'UNESCO, pour sortir d'une situation difficile où l'ont laissée les industriels qui l'ont abandonnée , ne laissant que ruines et pollution.

  • Posté par Bricourt Noela, samedi 22 mai 2021, 9:21

    Cet espace disponible de 12 ha est qch de très rare. Le soleil brille de la même manière à La Louvière qui n'est pas plus grise que les autres endroits de notre pays et du nord en général. Heureusement que cette Strada ne voit pas le jour. Cela n'aurait été qu'une galerie marchande de plus "clés sur porte" comme il en existe tant et qui ne sont que des investissements par des fonds mondiaux qui imposent le choix des magasins que l'on retrouvent partout dans le monde. Et après, on s'étonne de la monotonie, insinuant presque que c'est la faute des habitants traités par les médias comme des citoyens de seconde zone. C'est à tel point que les visiteurs s'étonnent de voir une ville qui ne correspond pas à sa description médiatique.

  • Posté par Lucas Danièle, lundi 24 mai 2021, 10:09

    Bravo ! Bien dit ! Très ancienne ex-Louviéroise , je chéris le souvenir d'une ville chaleureuse où la mixité de la population ouvrière , surtout italienne, à l'époque, mais pas que..., favorisait l'ouverture des écoliers dont j'étais, à la connaissance des cultures du monde. La disparition de Kéramis m'a peinée et irritée. L'idée d'en faire une galerie commerçante ouvrant sans vergogne l'espace à des firmes multinationales banalisant et gangrenant tous les lieux où elles " déposent leurs oeufs " ( comme les guêpes parasites ) m'aurait révoltée ! Mais La Louvière, fière de son esprit frondeur , et ventre fécond du surréalisme, ne peut pas accepter une telle injure à ce qui fonde son ADN !

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs