Accueil Société

Chasse à l’homme: «Ils peuvent passer à côté sans le voir»

«Il peut avoir quitté le parc national», prévient un collègue de Jürgen Conings.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Le parc national de Haute Campine, ce sont des étendues à l’état sauvage, c’est très broussailleux, touffu, bosselé, la rivière offre de l’eau de source que le fugitif n’a donc pas besoin de faire bouillir avant de la consommer, et il sait trouver de la nourriture. « Il est costaud, il a besoin de protéines, il en a prévu s’il s’est équipé avant, sinon il devra poser des pièges, explique un collègue de Jürgen Conings. À l’époque de notre formation à l’armée, on nous donnait un poulet vivant, on devait le tuer sans faire le moindre bruit, le plumer, le découper, le cuire en faisant notre feu, puis cacher toute trace de notre passage en enterrant les restes à au moins 30 cm de profondeur. On est formés pour ne rien laisser de notre passage. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Petitjean Marie-rose, vendredi 21 mai 2021, 21:10

    Encore une éhéro Quel surhomme, ce type ! Nous avons notre Rambo, beau modèle pour certains ! Quel rôle la presse veut-elle donc jouer ici ?

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs