Accueil La Une Monde

«Je vous écris d’un pays dévasté...»

Chaque lundi, « Le Soir » publie, ainsi que ses partenaires de LENA, une chronique, une « lettre d’Europe ». Cette semaine, c’est Béatrice Delvaux, éditorialiste en chef, qui tient la plume.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 5 min

Notre dernière «lettre d’Europe», c’était « avant ».

Avant le drame. Avant les corps déchiquetés devant un métro et dans un hall d’aéroport. Avant tellement de choses, qui nous rendent aujourd’hui, comment dire, ici, en Belgique, tristes mais plus que cela. Tellement de rouleaux compresseurs sont passés, repassés sur le corps de ce pays chamboulé, et qui profite de cet espace, pour appeler à l’aide.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Eric Lavenne, mardi 10 mai 2016, 16:13

    Ce n'est pas tout à fait faux; mais enfin lisez les réponses des lecteurs du soir (ci dessous) en du moins essayez d'en faire une sorte de moyenne quand même (les leurs et les vôtres) .Mais ESSAYEZ quoi !! SVP !!!

  • Posté par Jean-Luc Quoistiaux, mardi 26 avril 2016, 14:57

    C'est pour moi le plus mauvais article écrit par Béatrice Delvaux depuis très longtemps; vraiment, nous n'avons plus besoin des autres (politiques, journalistes et autres faiseurs d'opinions lointains) pour nous blâmer; l'éditorialiste en chef du soir le fait encore mieux.Il est contre productif de ressasser nos faiblesses ,surtout en les diffusant dans de multiples médias étrangers! Vraiment dommage...

  • Posté par Eric PETRE, lundi 25 avril 2016, 13:28

    Bruxelles, un peu plus d'un million d'habitants, 8 ministres et secrétaires d'état, 89 parlementaires, 19 communes, 19 politiques différentes, pas loin de 150 bourgmestres et échevins, 6 zones de police... le pire du pire du système belge mais ce n'est pas tellement mieux en Wallonie. Sans parler d'une régionalisation avec un saucissonnage des compétences aberrant fruit de compromis partisans plutôt que d'efficacité. Plus personne ne contrôle rien et on s'étonne...

  • Posté par René DUC, lundi 25 avril 2016, 12:12

    Tellement vrai, tellement nous, un Pays qui n'en est pas un, enfermé dans un costume de communiant trop étroit et qui se meurt à petits feus, sous les coups de boutoir d'une région dominée par les forces de droite, dures, qui a juré sa perte, celle du Royaume tout entier;;;

  • Posté par Charles Roosemont, lundi 25 avril 2016, 12:36

    parce que, donc, il se fait que ce que vous ne voulez pas voir, c'est que dans les GRANDS moments, les Wallons, les Bruxellois, et les Flamands retrouvent leurs racines de Belges car , ne vous en déplaise, c'est alors que "le Belge sort de terre" . C'est bête, ce que je dis, mais c'est tellement vrai. Plus vrai que votre ode dépassée de militant de "gauche" . C'est ce que je lis, à tord, ce sont les Flamands et leur "droite extrême"qui sont source de tous les maux ...

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs