Chasse à l’homme en Flandre: le domicile du militaire perquisitionné, sa compagne lui adresse un message

10925995-023

Les enquêteurs de la police fédérale ont mené vendredi soir une perquisition au domicile du militaire d’extrême droite Jürgen Conings à Dilsen-Stokkem (Limbourg), a indiqué le parquet fédéral. D’après Het Laatste Nieuws, des échantillons d’ADN y ont été prélevés, mais le parquet se refuse pour le moment à tout commentaire. Le ministère public communiquera plus tard dans la journée.

La compagne de Jürgen Conings, Gwendy, a lancé un appel au militaire en fuite sur VTM vendredi soir pour qu’il se rende. Dans un message d’environ 20 secondes, elle s’adresse directement au fuyard et lui demande de ne pas faire de victimes. Elle l’invite à mettre fin à sa cavale pour elle et sa famille.« Jürgen, si tu es encore en vie, ne fais pas de victimes », a ainsi déclaré Gwendy, 46 ans, visage flouté. « Finis-en avec cette histoire. Fais en sorte que tout cela s’arrête. Pour moi, pour ma famille. Qu’importe la manière, mais fais en sorte que ça s’arrête ».

Ses décorations militaires abandonnées

Des décorations militaires de Jürgen Conings ont été retrouvées mardi sur la tombe de ses parents, a appris l’agence Belga à bonne source, confirmant une information rapportée samedi par Het Belang van Limburg. Se défaire de ses décorations a une signification particulière pour un soldat, cela symbolise l’abandon. Le militaire les a probablement déposées mardi, lorsqu’il a quitté sa voiture.

Au cinquième jour de recherche, il n’y a toujours aucune trace de cet homme, âgé de 46 ans. Les fouilles entreprises depuis mardi dans le parc national de Haute Campine, qui est resté fermé au public, se poursuivent. Les fouilles entreprises depuis mardi dans la réserve naturelle de 12.000 hectares, où l’on soupçonne le fugitif de s’être retranché, n’ont jusqu’ici rien donné.

La nuit de vendredi à samedi a été particulièrement calme. Quelques mouvements sporadiques ont eu lieu près des barrières qui délimitent le périmètre de sécurité au poste de commandement De Salamander. Samedi matin, cinq combis de police se sont ainsi dirigés vers l’entrée du domaine, mais il pourrait simplement s’agir d’une relève de la garde.

Il visait également une mosquée

Outre le virologue Marc Van Ranst, le militaire en fuite Jürgen Conings avait également ciblé une mosquée dans le Limbourg, écrivent samedi Het Nieuwsblad et SudPresse. Selon le quotidien flamand, l’homme aurait confié à un ami – un autre militaire aux sympathies d’extrême droite – avant sa disparition qu’il voulait mener une attaque dans une mosquée située à Eisden.

Jürgen Conings, un militaire de 46 ans, probablement armé et donc jugé dangereux, est activement recherché. L’homme, introuvable depuis lundi soir, a menacé de s’en prendre à des symboles de l’État ainsi qu’à des personnalités, dont le virologue Marc Van Ranst.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous