Accueil Société Régions Wallonie

Milo Dardenne, chantre de la ruralité, ne peint plus qu’en version petit format

Voici trois ans, le peintre de la ruralité, des bêtes, des gens et des forêts ardennaises avait présenté sa dernière exposition à la galerie Lurquin de Dinant. 120 tableaux pour une dernière expo, nous avait dit Milo Dardenne. Il a tenu parole, ou presque !

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 4 min

Depuis sa dernière exposition, alors qu’il a aujourd’hui 83 ans, Milo Dardenne n’a plus peint de grands tableaux à l’huile comme on les connaît depuis des décennies, mais il n’a quand même pas déposé tous ses outils. D’ailleurs, il expose encore jusqu’au 13 juin dans le village des artistes, à Vresse-sur-Semois, là où tout a presque commencé pour lui il y a 50 ans, dans la célèbre galerie La Glycine de José Chaidron, située juste en face de l’actuel Centre d’interprétation de l’art où il est à l’affiche durant ce printemps, entouré des Raty, Edeline, Gourmet, Howet, présents en permanence.

La Glycine reste un patrimoine historique où est accroché sur un des murs extérieurs de l’immeuble un immense tableau reproduisant une des scènes favorites de Dardenne, le débardage. « Quand j’avais 16-17 ans, mes parents venaient déjà en vacances à Vresse pour 2-3 jours de détente et on venait voir les expositions. » Mais il ne savait pas alors que ce serait son univers quotidien.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Wallonie

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs