Accueil Culture Livres

«Les fermiers parlaient d’un ennemi invisible»: un roman graphique d’Aimée de Jongh

Entre 1931 et 1937, les tempêtes de poussière de l’Oklahoma ont transformé 2,5 millions d’Américains en réfugiés climatiques : une leçon d’histoire pour ceux qui ne prendraient pas le réchauffement de la planète au sérieux.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 3 min

Aimée de Jongh a fouillé les archives photographiques, compilé les témoignages de fermiers et voyagé en Oklahoma pour dessiner le « Dust Bowl », cette sécheresse du milieu des années 1930, accompagnée de violentes tempêtes de poussière noires. Provoquées par la surexploitation agricole, elles sonnent aujourd’hui comme un lointain avertissement de l’urgence climatique à laquelle l’ensemble de la planète pourrait être bientôt confronté. L’autrice de Jours de sable est venue à Bruxelles nous parler de la dimension prophétique de son roman graphique.

Qu’est-ce qui vous a amenée à écrire cette fiction historique sur le phénomène du « Dust Bowl » ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par G Jean Luc, mardi 25 mai 2021, 7:51

    Ca ne risque pas de nous arriver, nous on déboise pour mettre du béton. Pas idiots !

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs