Accueil Monde Afrique

RD Congo: Goma vit au rythme des secousses du Nyiragongo et de la mal gouvernance

Même si la lave a cessé de couler, la capitale du Nord-Kivu retient toujours son souffle. Et peste contre la corruption qui a paralysé le fonctionnement des systèmes d’alerte.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Au lendemain de l’éruption du volcan Nyiragongo, Goma vit toujours au rythme des secousses sismiques.

« Tout tremble autour de nous » raconte le journaliste Nicaise KiBel’Bel Oka. « On nous dit de rester dehors car les immeubles à étages du centre-ville pourraient s’écrouler, mais en même temps on nous dit que la fumée est empoisonnée… Certes, la coulée de lave s’est arrêtée au nord de la ville dans la localité de Buhene, mais elle pourrait toujours reprendre son glissement, comme lors de l’éruption de 2002. »

Plus de 5.000 réfugiés qui s’étaient précipités au Rwanda sont cependant rentrés chez eux, en partie dans des bus qui ont été mis à leur disposition par Kigali. Mais la route du Nord menant à la ville de Rushuru est toujours coupée par la coulée de lave, et des motards qui s’y étaient aventurés ont été intoxiqués par les fumées.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs