Accueil Société

Menace à l’encontre de médias flamands: surveillance accrue dans les locaux en Belgique et aux Pays-Bas

DPG assure une surveillance supplémentaire dans ses bâtiments en Belgique et aux Pays-Bas suite à la menace à l’encontre du bâtiment de l’entreprise à Anvers.

Temps de lecture: 2 min

DPG Media assure jusqu’à nouvel ordre une surveillance supplémentaire de ses bâtiments en Belgique et aux Pays-Bas. L’entreprise de médias a pris cette décision lundi soir après la menace qui pèse sur le bâtiment de DPG à la Mediaplein à Anvers.

À Anvers, la présence policière visible a disparu, mais la police reste vigilante grâce à des patrouilles supplémentaires. DPG maintient néanmoins ses propres contrôles d’accès à son bâtiment. « Le personnel peut bien sûr badger, mais toute personne qui veut entrer dans les zones publiques du bâtiment doit désormais sonner et être autorisée à entrer », explique An Goovaerts, porte-parole de DPG.

En attente de l’enquête judiciaire

Les autres bâtiments de DPG Media en Belgique et aux Pays-Bas sont également sécurisés. On ne sait pas exactement pour combien de temps. « Nous attendons l’enquête judiciaire, nous comprenons que l’on ne peut pas savoir en un jour s’il y a toujours une menace », a déclaré Mme Goovaerts.

Selon VTM Nieuws, qui est basé dans le bâtiment de DPG à Anvers, la menace provient du groupe d’extrême droite néerlandais Dutch Anonymous Freedom Fighters, et non de sympathisants du fugitif Jürgen Conings. Le parquet d’Anvers ne souhaite pas commenter l’enquête à ce stade.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une