Accueil Société

Voile à la Stib: le recours en appel toujours entre les mains des partis

Le comité de gestion de l’entreprise publique n’a pas tranché ce mardi sur l’opportunité d’aller en appel de la décision condamnant la Stib pour discrimination fondée sur les convictions religieuses et le genre.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 3 min

Après un débat au sein du comité de gestion de plus de deux heures ce mardi après-midi, la Stib n’a pas pris de décision en raison de l’absence de consensus concernant le fait d’interjeter ou pas appel du jugement rendu le 3 mai dernier par le tribunal du travail de Bruxelles. Une « réunion cordiale », nous dit-on, où chacun a pu exprimer son point de vue.

Pour rappel, le tribunal du travail de Bruxelles a condamné le 3 mai la Stib pour discrimination fondée sur les convictions religieuses et sur le genre, suite à l’action introduite par une femme qui s’était présentée pour être recrutée, ainsi que par Unia et la Ligue des droits humains. La candidate s’était plainte d’avoir été écartée en raison du voile qu’elle portait et du fait d’être une femme.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Robin Stéphane, mercredi 26 mai 2021, 14:24

    @Bernard Delpierre - Vous avez évidemment le droit de tenter d'apporter votre réponse ma question et aussi de donner votre avis. Cependant vous ne faites que donner votre avis sans apporter de réponse à une question dont vous comprenez sans doute pas la portée. Loin de moi une démarche complaisante aveuglée par de bons sentiments. Si vous aviez lu (mais je ne vous le reproche pas) mes autres commentaires dans ce journal sur le sujet, vous comprendriez que je suis contre le port du voile au sein des entreprises et administrations publiques. Ma question était une tentative de recentrer le débat sur le vrai sujet, à savoir "Quelle est la signification du port du voile pour une femme musulmane ?" Après, et seulement après, on peut débattre sereinement. Si vous avez une réponse, je serais ravi la lire. Pour le reste, soyez assuré que ma démarche sert à ouvrir des yeux plutôt qu'à les garder fermer. Je n'aime juste pas qu'on s'en prenne aux personnes plutôt qu'aux idées et aux opinions.

  • Posté par Delpierre Bernard, mercredi 26 mai 2021, 11:21

    @Robin Stephane, si elle avait été d'avis de renoncer à ce travail plutôt que de respecter les règlements internes interdisant le port de signes religieux visibles, elle n'aurait même pas pris la peine d'ester en justice; toutefois, assurée aussi de l'appui de la Ldh et d'Unia, elle s'est sentie confortée dans ce jeu malsain pour enfoncer des coins dans le ventre mou de nos démocraties "mécréantes" et de faire avancer pas à pas la cause islamiste et donc les principes de la charia supérieurs aux constitutions laïques. En son temps , le génial révolutionnaire Lénine littéralement stupéfait de constater l'engouement de beaucoup d'intellectuels occidentaux pour la révolution bolchevique en tomba presque de sa chaise mais revenu à lui les qualifia à raison" d'idiots utiles". La décision du tribunal de 1° instance et des politiciens (Ecolo et hélas aussi de certains PS siégeant au C.A de la Stib) relève d'une démarche comparable à la vôtre aveuglée par des bons sentiments mais porteuse d'un sombre avenir.

  • Posté par Robin Stéphane, mercredi 26 mai 2021, 9:39

    Et si on arrêtait les invectives, les insultes, les procès d'intention, et les discours de "rageux" pour se concentrer sur l'essentiel. Moi, j'aimerais lire ce que pense une femme musulmane, pas sur le droit qu'elle a de porter le voile - car elle en a le droit- , mais sur la signification qu'elle donne à ce port du voile. Pourquoi ai-je décidé, moi, femme musulmane, de porter le voile ? Et pourquoi suis-je prête à refuser un emploi au nom de ce droit ? Cela me paraît primordial. Si le débat démarre sainement sur ces bases-là, il pourra sans doute être constructif.

  • Posté par collin liliane, mercredi 26 mai 2021, 1:55

    Il n'y a aucune raison pour qu'une croyante fervente se sente moins musulmane si elle ne porte pas le voile. Refuser de l'enlever, c'est tout simplement préférer à l'intégration la soumission à une doctrine politico-religieuse conquérante, totalitaire et machiste.

  • Posté par stals jean, mardi 25 mai 2021, 22:55

    Non seulement dans cette affaire le juge en question a tort pour les raisons énoncées dans cet article, signé, mais ce juge se rend complice des islamistes radicaux qui par les dictats de la charia imposent dans les pays où ils sont aux pouvoirs absolu ou presque un code civil un code judiciaire un code vestimentaire pour les femmes, même un code domestique qui se veut supérieure aux éventuels Constitutions qui étaient ou sont toujours en vigueur. Il est stipulé "noir sur blanc" dans la charia que les musulmans, même établis dans les démocraties des "mécréants" comme les nôtres doivent refuser l'intégration et se conformer aux prescrits de la charia toujours supérieurs aux Constitutions en vigueur. C'est d'ailleurs en cela que les "idiots utiles" ceux la qui évoquent jusqu'à l'islamophobie, et le racisme ou la cause féministe, font bien rigoler les islamistes les plus radicaux. Ce juge sait-il seulement que le voile islamique qui n'a rien de religieux est une revendication politique avant tout, un signe d'appartenance à cette idéologie politique liberticide, mortifère, misogyne, criminogène, quand elle n'est pas assassine et criminelle. les femmes de confession musulmane ou non, assassinées, battues, torturées, pour avoir osé dire non à ce voile en savent quelque chose elles.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs