Accueil Opinions Éditos

Appel à l’aide: comment séparer ce qui nourrit de ce qui avilit?

Depuis quelques jours, c’est à nouveau la foire aux simplismes, aux évidences à bon marché répandues à grande échelle.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Ils et elles sont plus d’un, ils et elles sont nombreux à fermer la boîte à messages et à tweets. Fatigués d’échanges souvent stériles qui ne véhiculent plus du fond mais des avis, qui ne veulent pas nourrir un débat mais cherche à coincer l’autre et le déconsidérer. Quête d’humiliation publique, moralisation à deux sous, (pauvre) ambition de gagner une « battle ». Tout cela d’autant plus facilement qu’on ne recherche plus à argumenter mais à jeter l’anathème. Qu’on ne veut pas construire le compromis mais attiser la confrontation : moi qui ai raison vs toi qui as tort.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Honorez BAUDOUIN, jeudi 27 mai 2021, 10:49

    Il est urgent et important de rappeler urbi et orbi que les réseaux sociaux ne sont in fine qu'une caisse de résonance et non une source d'information fiable. Ils ne font qu'amplifier l'écho de tout ce qu'on y déverse, sans distinction. Ils restreignent toute possibilité d'analyse, d'approche pluraliste et d'argumentation élaborée, ne fût-ce que par leur format d'écriture et leur temporalité.

  • Posté par Steemans Philippe, mercredi 26 mai 2021, 19:24

    Le dernier paragraphe est assez génial et explique clairement mon ressenti vis-à-vis de cet imposteur de Van Ranst

  • Posté par stals jean, mercredi 26 mai 2021, 17:20

    Séparer ce qui nourrit de ce qui avilit? je trouve ce titre presque comique quand on sait que les médias tous supports confondus dont le métier justement est de jouer la caisse de résonnance, l'amplificateur quand ce n'est pas le porte parole sinon pire de celles et ceux qui par leurs fonctions professionnelles et politiques ont, contrairement aux citoyens lambda, mille occasions de se répandre dans les les micros des serveurs de soupes...C'est sur, ça emmerde les médias car ce n'est pas si facile de censurer les "têtes de gondoles du hard discount de la pensée" qui se répandent si facilement eux aussi sur les réseaux dit sociaux...

  • Posté par Ahn John Clive, mercredi 26 mai 2021, 15:57

    Amusant de lire cette chronique qui traite l'ensemble de ses lecteurs d'habitues du cafe du Commerce et appelle a la nuance, alors que c'est justement ce qui a manque dans cette affaire, c'est la nuance. Deja qu'il s'agit d'un militaire, suspect a priori de violences gratuites, flamand, deja punissable d'appartenir a ces hordes sauvages qui viennent encercler Bruxelles a chaque gordel, (manifestation sportive dans la peripherie). De plus, le suspect appartient a la mouvance d'extreme droite, la cela sent quasiment la poudre, les explosifs. Pour aggraver son cas, il est proche des neo nazis, des lors le Soir se sent investi d'une mission a l'instar du juge Jackson qui devait faire comparaitre les principaux accuses a Nuremberg. L'affaire est entendue, le proces sera vite fait, le jury est deja unanime. Jurgen Conings sera juge coupable de la plus haute trahison, meme si aucun coup de feu n'eclate.

  • Posté par Trevisan Lucio, mercredi 26 mai 2021, 12:33

    Je retiens une phrase : "Il aurait en effet été préférable que l’un – membre d’un parti qui pèse lourd dans ce pays – et l’autre – virologue dont l’avis est capital dans la pandémie – limitent en ces temps troubles et anxiogènes, leur expression publique à leur savoir, sans exposer urbi et orbi leurs ressentis et leurs inimitiés."

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs