Accueil Monde Afrique

Entre la France et le Rwanda, la dernière «zone grise» de la vérité reste encore à percer

Le président Macron est attendu ce jeudi à Kigali avec l’ambition de normaliser enfin des relations bilatérales empoisonnées depuis plus d’un quart de siècle. Mais l’implication réelle de la France lors du génocide demeure un secret d’Etat, les historiens n’ont eu accès qu’aux sources écrites, et bien des questions demeurent sans réponse.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 6 min

Venant après 27 ans de déni et un Himalaya de mensonges et de désinformation, la visite à Kigali du président Macron représente un tournant important dans les relations entre la France et le Rwanda. On peut espérer que les paroles que prononcera le chef de l’Etat français apporteront quelque réconfort aux survivants, aux familles des victimes, et, plus largement, à tout un peuple qui, en 1994 s’est senti trahi et abandonné.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs