Accueil

les écoles: «Notre rôle n’est pas de remplir celui d’un psychologue»

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Bien sûr que nous sommes conscients de la nécessité d’être bienveillant. » Enseignants et directions se disent unanimes sur cette nécessité. Mais les appels répétés à la bienveillance ou à ses dérivées leur laissent un goût amer. « Il est temps de faire confiance à l’école, insiste Alain Koeune, président de l’Association des directeurs de l’enseignement secondaire catholique (Feadi). On a l’impression qu’il y a une méfiance automatique vis-à-vis de l’école. Or, il y a une vraie prise de conscience des difficultés des élèves. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs