Accueil Monde Afrique

Rwanda: à Kigali, Macron regarde en face la responsabilité de la France

Le président français parie sur l’avenir et insiste sur l’« œuvre de justice ». Son homologue rwandais, Paul Kagame, salue le courage de son hôte et rappelle que « la vérité guérit ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 6 min

Présentée comme l’étape finale de la normalisation des relations entre la France et le Rwanda après un quart de siècle de tensions, la visite à Kigali du président Macron représente plutôt le début d’une nouvelle étape, celle où l’« œuvre de justice » pourra se poursuivre, inspirée par la reconnaissance du passé. Avant de prendre la parole devant les officiels rwandais, le chef de l’Etat français avait passé de longs moments à l’intérieur du mémorial de Gishozi, où sont rassemblés les témoignages du génocide et où se trouve illustré l’impitoyable enchaînement de la haine qui mena au massacre d’un million de Rwandais en 1994.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Corbiaux Thierry, vendredi 28 mai 2021, 7:20

    Macron a déjà menti, en disant que la France n'avait pas été complice. C'est un fait avéré.

  • Posté par Le Maigat Damien, vendredi 28 mai 2021, 12:29

    Ah oui ? C’est bizarre, parce que hormis les 2 rapports distincts qui disent le contraire, les Rwandais, Kagame en tête, confirment ces rapports. Vous devez donc avoir des infos de 1ère main pour savoir mieux que les Rwandais eux-mêmes. Ça serait instructif si vous pouviez les partager avec nous.

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs