Affaire Jürgen Conings: malgré des recherches plus ciblées, aucune trace du militaire

BELGIUM SEARCH STARTS AGAIN FOR ARMED SOLDIER
Belga.

La police et l’armée ont fouillé toute la journée de jeudi trois nouvelles zones délimitées au nord du Boslaan, dans le parc naturel des Hoge Kempen (Haute Campine), dans le Limbourg, dans l’espoir de retrouver le militaire en fuite, Jürgen Conings, connu pour ses sympathies avec l’extrême droite. Il n’y a pour l’heure aucune indication que la personne recherchée est décédée, a souligné le parquet fédéral.

Les forces de l’ordre recherchent depuis plus d’une semaine Jürgen Conings, un militaire de 46 ans répertorié comme « extrémiste potentiellement violent » par l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (Ocam). Le fugitif armé avait menacé de s’en prendre aux structures de l’État, à une mosquée et à plusieurs personnalités, dont le virologue Marc Van Ranst.

Trois zones délimitées

Les fouilles se concentrent sur la région du parc national des Hoge Kempen. Trois nouvelles zones ont été délimitées, qui n’ont pas encore été scrutées au peigne fin. « Certaines parties ont déjà été fouillées », a toutefois signalé le parquet fédéral. Environ 300 membres de l’armée et 120 policières et policiers sont actuellement déployés pour mettre la main sur Jürgen Conings.

« Les fouilles sont plus ciblées par rapport à la semaine passée, on effectue des recherches avec des chiens. Les accompagnateurs de chiens sont protégés par des unités spéciales. Ils sont accompagnés par des enquêteurs de la police spéciale judiciaire et des gens du laboratoire, a précisé la porte-parole du parquet fédéral Wennke Roggen. On cherche la personne disparue mais aussi toute trace qui peut donner des indices où le militaire pourrait se trouver »

L’opération diffère de celle menée la semaine dernière, où « une fouille approfondie de la région avait été effectuée. Cette fois, les recherches sont plus ciblées », a expliqué le parquet fédéral. La zone ciblée a notamment été déterminée avec l’aide de la cellule de recherche des personnes disparues et l’agence flamande de l’environnement Natuur en Bos.

Belga.

Rien n’indique que Jürgen Conings serait décédé, a ajouté le parquet. « Nous ne cherchons pas une personne décédée mais un militaire disparu. Nous supposons qu’il est toujours en vie », a-t-il conclu.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous