Accueil Économie Finances

Baromètre de la relance: «Si les investissements publics doivent augmenter, il faudra des économies ailleurs»

Un an après le lancement du Baromètre de la relance, le commissaire au Plan, Philippe Donnay et sa collaboratrice Chantal Kegels détaillent les enjeux auxquels fait face l’économie belge.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 10 min

Il y a un an, alors que la Belgique allait sortir de ce qui ne serait finalement qu’un premier confinement, Le Soir lançait son Baromètre de la relance, conçu avec l’aide des experts du Bureau fédéral du Plan. Pour l’occasion, le commissaire au Plan, Philippe Donnay et Chantal Kegels, chargée de mission au sein du même organisme, décodaient « la crise la plus profonde qu’on ait connue depuis des centaines d’années, en temps de paix ». Un an plus tard – et après une troisième vague de la pandémie – Philippe Donnay et Chantal Kegels font à nouveau le point pour les lecteurs du Soir, détaillant les enjeux auxquels fait face l’économie belge, à court comme à moyen terme.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Lespagnard Frans, dimanche 30 mai 2021, 6:17

    Et un constat, la sous-estimation chronique de l’augmentation massive de la population depuis 2000 à un rythme jamais vu au 20 ème siècle, 65.000 habitants par an. Une réalité toujours niée par nos responsables publics à commencer par la BN et l’évacuation des contraintes que cela imposait en matière de besoins collectifs et d’investissements. Pour le reste, l’idéologie libérale avec tous ses ornements classiques !

  • Posté par Pablos Gino, samedi 29 mai 2021, 22:52

    Tiens si on commençait par taxer les GAFA à 25 % ça me parait pas excessif,en tant que salarié j'étais taxé à 33% et quand j'étais indépendant c'était du même ordre de valeur.Alors à 25% ils sont encore en dessous de 8% sur la taxation du citoyen moyen .En réalité on veut les taxer à 1% ,c'est tellement plus courageux de dire que le petit pensionné ne risque pas de verser dans la précarité et aller chercher au fond de sa poche les quelques cents qu'il lui reste.

  • Posté par Debrabander Jean, samedi 29 mai 2021, 14:24

    Il faudra évidemment des économies ailleurs : dans la lutte contre la fraude fiscale, l'évasion fiscale, l'optimisation fiscale ... et là, ça devrait largement suffire ... si on le veut.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, samedi 29 mai 2021, 13:26

    Évidemment que les impôts et les prix vont augmenter. Comment des gens peuvent-ils assez stupides pour croire le contraire? La dette qui a été creusée se paiera soit par l’impôt et/ou l’austérité, soit par l’inflation (qui est une forme d’impôt déguisée), soit par la guerre. C’est comme ça que se paient les dettes publiques.

  • Posté par Dupont Vincienne, samedi 29 mai 2021, 10:38

    J'ai toujours aimé ce titre de "commissaire au plan". Il fleure bon les années 50.

Plus de commentaires

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs