Accueil Culture

«Prisme», une école pour casser les codes

Avis de naissance : dès le mois de septembre, une école artistique proposant une approche pluridisciplinaire de la scène verra le jour. Derrière « Prisme », deux hommes, Luc Petit et Jérémy Lepine, qui veulent inscrire le monde du spectacle dans la réalité du vingt-et-unième siècle

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Dès le mois de septembre prochain, une nouvelle école proposera à Leeuw-Saint-Pierre une formation professionnelle à la mise en scène et à la réalisation de spectacles multidisciplinaires. Son nom : Prisme. Elle est née de la volonté de deux hommes, Luc Petit et Jérémy Lepine. C’est ce dernier, chorégraphe et danseur, qui en a eu l’idée, après avoir constaté pendant son parcours professionnel (en gestion culturelle) qu’un artiste ne pourrait que difficilement s’en sortir s’il s’en tenait strictement à la maîtrise de son seul art. « On apprend aux danseurs à bien danser, mais pas à travailler concrètement ou à développer un réseau. Dans le monde d’aujourd’hui, ces choses-là sont de plus en plus importantes. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Chiavetta Vincenzo, samedi 29 mai 2021, 11:39

    Bonjour Nicolas Crousses, la photo de danse NB que vous utilisez pour illustrer l'article N'EST PAS DR mais © Vincenzo Chiavetta. J'en suis l'auteur. Merci de rectifier.

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs