Goffin s’est entraîné à Roland-Garros avec Federer: «Nous étions bien en jambes, il y avait une bonne intensité»

Belga
Belga

David Goffin (ATP 13) a pu compter sur un sparring-partner de luxe, vendredi à Paris, pour préparer son premier tour à Roland-Garros, où il affrontera, lundi ou mardi le jeune Italien Lorenzo Musetti (ATP 76), 19 ans. Le Liégeois, 30 ans, a ainsi pu taper la balle pendant près de deux petites heures sur le court Philippe Chatrier avec un certain Roger Federer (ATP 8), 39 ans, vainqueur de l’édition 2009.

« Cela m’a fait plaisir de le retrouver », a-t-il raconté. « Je l’avais aperçu brièvement à Doha, où nous participions tous les deux au même tournoi. C’était un très bon entraînement. Nous étions tous les deux bien en jambes. Il y avait de bonnes frappes. Cela allait vite. Les conditions sont un peu plus rapides, il fait un peu plus chaud et la terre battue est un peu plus sèche. Du début à la fin, il y avait une bonne ambiance et une bonne intensité. J’étais donc plutôt satisfait. »

Cet entraînement a rappelé des souvenirs à David Goffin. En 2012, pour sa toute première participation à Roland-Garros, le natif de Rocourt avait en effet pu défier Roger Federer en huitièmes de finale après s’être extirpé des qualifications. Il lui avait même pris un set sur le court Suzanne Lenglen. Dans la situation qui est la sienne, on imagine que le nº1 belge signerait volontiers pour pareil résultat cette année.

« Il est clair que beaucoup de choses ont changé depuis », a-t-il souri. « Aujourd’hui, nous sommes dans des situations différentes. Moi, j’ai 30 ans. Lui bientôt 40. Il doit aborder les matches d’une autre manière, en devant chercher à écourter les points. Nos objectifs aussi sont différents. Pour lui, c’est surtout Wimbledon et il vient ici pour prendre de la confiance. Avec ses opérations au genou, cela fait deux ans qu’on ne l’a plus vu ici, mais je l’ai trouvé plutôt affûté. Pour ma part, j’espère vraiment bien performer ici. J’ai connu des bons passages, comme à Montpellier, et aussi à Monte-Carlo, mais à chaque fois il y a eu un match par-ci, par-là qui m’a remis des doutes dans ma tête et m’a obligé à bien me préparer pour me relancer. Là, j’espère pouvoir enchaîner les matches pour augmenter ma confiance. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous