Bruxelles: retour au calme après la manifestation des coronasceptiques, anti-masques et soutiens à Jurgen Conings (photos et vidéo)

Plusieurs centaines de personnes – 500 selon une première estimation de la police, mais deux à trois mille selon l’agence Belga – se sont rassemblées samedi après-midi au Bois de la Cambre à Bruxelles, sans guère de respect des mesures sanitaires imposées à la suite de la pandémie de coronavirus, pour dénoncer ces restrictions et la politique vaccinale adoptée par les pays européens. A la fin des discours, les organisateurs ont annoncé le début d’un cortège en direction de Schuman.

La police, présente en nombre, a encadré le cortège qui arpentait les boulevards. Une fois le cortège arrivé à Schuman, la police a bouclé le quartier. Frustrés de ne pas avoir accès au Parlement, certains manifestants ont commencé à jeter des projectiles et bousculer les forces de l’ordre. Les protestataires ont commencé à faire demi-tour, l'accès à l'esplanade étant interdit. Les militaires manifestants ont fait le lien avec la police, selon une journaliste du « Soir » présente sur place.

Peu avant 19h, les manifestants se sont regroupés dans le parc du Cinquantenaire. Selon Sudpresse, une petite bagarre a eu lieu entre des manifestants et des cavaliers de la police.

Toujours selon nos confrères de Sudpresse, certains manifestants sont retournés au bois de la Cambre, toujours encadrés par la police. Beaucoup de manifestants ont quitté le cortège.

Soutien à Jurgen Conings

Plus tôt, au bois de la Cambre, on repérait également plusieurs personnes venues en soutien à Jurgen Conings : « Il incarne la liberté et le refus de se plier à la dictature », motivait un sympathisant flamand.

Les deux rassemblements, qui se déroulaient de manière pacifique vers 16h15, avec des effectifs de police nombreux mais postés à distance du kiosque du bois de la Cambre, ont attiré des opposants aux vaccins venus de plusieurs pays européens.

Nombreux Néerlandais

Les Néerlandais étaient particulièrement nombreux, dont certains portaient des parapluies jaunes porteurs de slogan comme « peace » et « amour ». Mais certains d’entre eux portaient la veste de treillis de l’armée néerlndais – voire l’uniforme complet – et un béret, a constaté sur place l’agence Belga.

A quelques dizaines de mètres de distance, des familles profitaient sur les pelouses du bois de la Cambre du soleil et de la température printanière.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous