Accueil Société Régions Bruxelles

Bruxelles: une manifestation relativement calme pour les coronasceptiques, anti-masques et soutiens à Jurgen Conings (photos et vidéo)

Des manifestants – un millier selon la police, mais sans doute davantage – de différentes nationalités mais ayant en commun leur rejet du masque et des vaccins contre le coronavirus ont protesté relativement calmement ce samedi dans les parcs et rues de Bruxelles.

Temps de lecture: 4 min

Ni charge de police, ni de canon à eau, juste quelques tirs de grenades lacrymogènes à proximité du rond point Schuman : la troisième édition de la Boum au bois de la Cambre à Bruxelles et une manifestation européenne plus vaste, visant à dénoncer les mesures sanitaires qu’imposent les gouvernements pour lutter contre la pandémie de coronavirus, se sont déroulées samedi après-midi sans guère d’incident.

Les manifestants – un millier selon la police de Bruxelles, bien davantage selon l’estimation d’un journaliste de l’agence Belga – se sont d’abord rassemblés au bord du Bois de la Cambre, parmi les familles venues prendre l’air dans ce poumon vert de la capitale.

Cette « European Demonstration for Freedom & Democracy » voulait dénoncer les restrictions sanitaires, jugées « liberticides » par les organisateurs, également opposés à la politique vaccinale développée en Europe.

Soutien à Jurgen Conings

Plus tôt, au bois de la Cambre, on repérait également plusieurs personnes venues en soutien à Jurgen Conings : « Il incarne la liberté et le refus de se plier à la dictature », motivait un sympathisant flamand.

Ces deux mobilisations n’avaient pas été autorisées en raison de l’absence de garantie au niveau du respect des règles sanitaires, selon la Ville de Bruxelles.

Les participants se sont néanmoins rassemblés à partir de 14h00 près du kiosque du Bois de la Cambre, sans respecter les consignes de port du masque et de distanciation sociale. Ils provenaient de plusieurs pays européens (Pays-Bas, Allemagne, Luxembourg, Pologne et Espagne notamment), comme en témoignaient les drapeaux que certains portaient.

Les Néerlandais étaient particulièrement nombreux, dont certains portaient des parapluies jaunes porteurs de slogan comme « peace », « freedom », « amour ». Mais certains d’entre eux portaient la veste de treillis de l’armée néerlandaise – voire l’uniforme complet – et un béret,. L’un d’eux, un ancien Casque bleu, a expliqué à l’agence Belga « accompagner » ses compatriotes et jouer « en quelque sorte au service d’ordre ».

« Ni masque, ni vaccin »

Les pancartes et les slogans portaient pour la plupart le même message : « ni masque, ni vaccin ». Et encore moins pour les enfants, ont lancé plusieurs orateurs.

« Je ne suis un cobaye », affichait le T-shirt d’une manifestante, ornée d’une seringue barrée.

Le testing ne trouve pas davantage grâce à leurs yeux, accusé de permettre aux firmes pharmaceutiques de gonfler leurs affaires. « PCR Test = Pharma Business Plan », proclamait une pancarte. « Les masques doivent tomber », indiquait une autre.

Contre toute attente, les manifestants ont pris, peu avant 17h00, la direction du quartier européen, encadrés par un dispositif policier (canons à eau, chevaux, hélicoptère…) important – mais discret et mobile. Une marche émaillée de quelques jets de pétards, aux cris de « liberté ».

A l’arrivée du cortège à proximité du rond point Schuman, peu après 18h00, quelques tensions se sont manifestées avec les policiers qui leur barraient la route. Selon la police, quelques grenades lacrymogènes ont été tirées. Certains médias ont fait état d’une arrestation, mais la porte-parole de la police de Bruxelles Capitale-Ixelles, Ilse Van de keere, a précisé qu’il s’agissait d’une personne ivre qui a été prise en charge par les secouristes qui suivaient le cortège.

Les manifestants se sont ensuite dispersés, parfois en narguant la police mais aussi en prenant des selfies avec le barrage de policiers en arrière-plan. Certains ont pris le chemin du bois de la Cambre avant de rentrer.

Un porte-parole du collectif L’Abîme, qui organise La Boum 3, a expliqué vouloir réitérer l’expérience musicale diffusée sur les ondes de radio Vibration, tous les samedis soir afin de permettre à tout un chacun de faire la fête en de multiples endroits jusqu’à retrouver le droit de se rassembler et jusqu’à la réouverture des boîtes de nuit et des festivals.

À lire aussi Bruxelles a servi de base arrière aux «coronasceptiques» d’Europe ce samedi

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Moreau Jean-louis , dimanche 30 mai 2021, 10:28

    ...Que j'aime à voir de mon balcon Passer les cons (Georges Brassens)

  • Posté par Stephane M, dimanche 30 mai 2021, 9:51

    Qu'ils se rassurent dans peu de temps il n'y aura plus de masques au moins en extérieur, il y aura 80% de la population vaccinée mais le virus seta toujours la et il ne pourra plus que s'attaquer a eux....

  • Posté par Petitjean Marie-rose, dimanche 30 mai 2021, 8:12

    Ne serait-il pas intéressant de faire une recherche sur la part que le mépris et la condescendance prennent dans l'évolution de certains vers l'opposition systématique aux consignes émanant de l'"élite" ?

  • Posté par Petitjean Marie-rose, dimanche 30 mai 2021, 8:13

    Précision : je parle du mépris et de la condescendance qu'ils subissent.

  • Posté par GELDOF THIERRY, dimanche 30 mai 2021, 8:01

    Je ne veux pas faire de procès de sales gueules mais ils ont quand même bien tous des têtes de tarés.....

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo