Accueil Société Régions Bruxelles

Bruxelles: le projet Lebeau au Sablon revu et corrigé par la Ville et la Région

Ans Persoons et Pascal Smet adoptent une position commune pour le réaménagement de l’îlot et demandent à Immobel de préserver le bâtiment Taschen et de limiter le parking à 200 places, ouvertes à tous.

Article réservé aux abonnés
Journaliste service Bruxelles Temps de lecture: 4 min

Imposant projet que celui porté par Immobel qui souhaite repenser l’îlot Lebeau, jouxtant le Sablon. Sur la table, un espace de 36.000 m2 où le promoteur veut construire 200 logements, du bureau, un hôtel (à hauteur de la place de la Justice) et pas moins de 400 places de parking. Une ambition douchée en janvier dernier lors de la Commission de concertation, cette dernière se concluant sur la nécessité de soumettre le projet de parking à une étude d’incidence. Coup de froid aussi du côté des riverains qui, réunis au sein du comité « Sauve Lebeau Sablon », estiment que la mouture proposée est « démesurée et déraisonnable ». Critiquée aussi la part belle faite à la démolition reconstruction plutôt qu’à la rénovation.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par De Pauwer Agathe, mardi 1 juin 2021, 10:26

    Les zones sans places de parking deviennent désertées le soir, et du coup dangereuses. De plus, un quartier d'antiquaires sans possibilité d'emmener ses achats en voiture, c'est absurde. Bien sûr on préfère voir une place sans voitures. Du parking en suffisance intra-îlots est la solution idéale. Ces ministres qui s'y opposent vont tuer le quartier.

  • Posté par Joute Dodo, mardi 1 juin 2021, 13:50

    Est-ce que 200 places n'est pas suffisant? Il y a d'autres parkings dans les environs.... Evidemment, il faut un peu marcher. Je n'habite pas le quartier et je n'aurais jamais l'idée d'y aller en voiture.

  • Posté par Pierre Lison, mardi 1 juin 2021, 10:26

    Le bâtiment Lebeau porte mal son nom : architecture on ne peut plus banale.

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs