Accueil Société

Grève de la faim des sans-papiers au Béguinage: «On espère qu’on va pas nous laisser crever»

Des centaines de sans-papiers ont entamé une grève de la faim pour demander l’instauration de critères clairs de régularisation. Le secrétaire d’Etat exhorte les grévistes à suspendre l’action.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 5 min

Dans le contre-jour de la porte de l’église du Béguinage, la silhouette avec son petit sac d’emplettes avance doucement, chancelante, fait une pause contre le montant. Au neuvième jour de grève de la faim, le moindre effort coûte. « Un peu de sucre madame ? »

Ils sont environ 200, dans l’église iconique du centre de Bruxelles, à ne plus s’alimenter pour réclamer une régularisation après parfois 5, 10, 20 ans de vie clandestine et deux confinements qui ont sérieusement menacé leurs moyens de subsistance. Une action menée par l’Union des sans-papiers aussi sur les sites de l’ULB et de la VUB (475 personnes au total).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Noelb Renzo, mardi 1 juin 2021, 18:28

    Complétez.: Chantage et Racket.. Demandez-vous qui organisent cette action.

  • Posté par collin liliane, mardi 1 juin 2021, 15:05

    Pur chantage: ces soit disant grèves de la faim à répétition n'ont jamais compromis la santé de personne. Et la place des illégaux n'est pas dans une église, mais dans un centre fermé en attendant leur réexpédition au pays.

  • Posté par Jean Luc, mardi 1 juin 2021, 14:02

    Il est en effet indispensable de clarifier les règles de régularisation, pour dire qu'il n'y en aura jamais, en aucun cas.

  • Posté par LIENARD NORBERT, mardi 1 juin 2021, 9:06

    Chantage

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs