Le meurtre d’une femme de 36 ans, poignardée alors qu’elle promenait son enfant, laisse Bruxelles sous le choc

Le meurtre d’une femme de 36 ans, poignardée alors qu’elle promenait son enfant, laisse Bruxelles sous le choc
Pierre-Yves Thienpont

Prénommée Mounia, une mère âgée de 36 ans a été tuée dimanche soir à 19 h 40, à Evere, dans des circonstances particulièrement glaçantes. Elle a été poignardée à plusieurs reprises au niveau du cou à l’aide d’un objet tranchant pendant qu’elle promenait son enfant dans une poussette. Elle est ensuite décédée à l’hôpital, des suites de ses blessures. Son enfant n’a quant à lui pas été blessé au cours de l’agression.

Dans cette commune résidentielle du nord de Bruxelles, la violence des faits et la vive émotion qu’ils ont suscitée laissent également place à un grand nombre d’interrogations. Ce lundi, le ministère public communiquait ainsi sur le sujet avec une très grande réserve. « Le parquet de Bruxelles a saisi un juge d’instruction du chef de meurtre et est descendu sur place avec lui. Le laboratoire de la police technique et scientifique est également descendu sur les lieux des faits. Divers devoirs d’enquête sont en cours afin de faire la lumière sur les circonstances exactes de ces faits », a-t-il fait savoir, en ajoutant qu’un suspect avait été interpellé dans la soirée de dimanche et qu’il avait été privé de sa liberté. « Il sera auditionné par le juge d’instruction dans le délai de 48 heures de privation de liberté. »

Le témoignage d’un riverain, relayé par nos confrères de RTL-TVI, laissait d’abord entendre ce lundi que l’homme arrêté aurait pu être un ex-conjoint de la victime. Une hypothèse démentie par la belle-sœur de la victime, interrogée par La Capitale. « Elle ne connaissait pas l’auteur du crime. Il ne s’agissait pas non plus – comme certains l’ont dit – de son ex-mari, sachant qu’elle n’a jamais eu qu’un mari, le papa de ses trois enfants. On ne pense pas non plus qu’elle a été attaquée parce qu’elle portait le voile », a tenu à préciser celle-ci, citée par nos confrères.

Dans la journée, le bourgmestre d’Evere, Ridouane Chahid (PS), a tenu à réagir à propos des faits. « Le décès de cette maman de trois enfants est un drame pour sa famille, ses proches et pour la commune d’Evere. La commune est à leurs côtés et leur apportera tout le soutien nécessaire », a-t-il fait savoir, avant de rappeler « son attachement à garantir la liberté fondamentale pour chaque femme de circuler dans l’espace public ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous