David Goffin revient sur son élimination précoce à Roland-Garros: «J’ai vraiment été mauvais» (vidéos)

@Belga
@Belga

David Goffin (ATP 13) était fort affecté lundi soir à Paris après son élimination au premier tour à Roland-Garros face au jeune Italien Lorenzo Musetti (ATP 76), 19 ans. Sur le court N.14, le Liégeois, 30 ans, a connu une entame de match catastrophique pour finir par mordre la poussière 6-0, 7-5 et 7-6 (7/3) face au vainqueur de l’Open d’Australie junior 2019 après 2h18 de jeu.

« Je ne peux pas dire qu’il a joué incroyablement bien pour gagner ce match », a-t-il confié. « C’est moi qui ai été vraiment mauvais. C’est pour cette raison que j’ai perdu. À la fin, quand le soleil s’est couché, c’était meilleur, je voyais mieux la balle, mais le problème, c’est que j’ai commencé le match trop tard. Et dans ce cas, il ne vous reste pas beaucoup d’opportunités, peut-être une et il faut la saisir. Mais il a été solide et il a joué juste pour conclure au tie-break. Il a bien servi et joué des balles hautes avec du lift en attendant que je commette la faute ou que je lui donne une bonne balle d’attaque. »

Pour la deuxième année consécutive, David Goffin quitte donc Roland dès le premier tour après une défaite contre un jeune Italien. Après Jannik Sinner, c’est Lorenzo Musetti qui l’a éliminé. Le N.1 belge, pourtant, a eu la possibilité de faire tourner le match, avec une balle d’égalisation à un set partout à 5-4, avantage, ou encore en recollant à 5-5, puis 6-6 au troisième set alors que le natif de Carrara semblait trembler au moment de conclure.

« Je ne me sentais pas énormément sous pression. J’avais vraiment toutes les clés, mais le problème était plus de mon côté », a-t-il poursuivi. « Je lui donne le premier set et puis le doute s’installe dans ma tête. Mais c’est vrai que même en étant poussif, j’ai cette balle de set et cela aurait pu changer la donne. Et au troisième set, je me mets à mieux servir, à plus lâcher mes coups et à revenir, à commencer à le breaker pour la première fois. Et puis, je le breake une deuxième fois pour arracher le tie-break. Et là, c’était un vrai duel, un vrai match qui commence. Simplement, je ne propose pas grand-chose pour aller chercher ce qui est nécessaire pour le battre. Si j’étais arrivé à me lâcher plus tôt et à monter en puissance, cela aurait pu faire la différence, mais il a été plus stable que moi et il a été récompensé. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous