Yves Van Laethem: «On peut penser à de nouveaux assouplissements dans les prochains jours»

Yves Van Laethem: «On peut penser à de nouveaux assouplissements dans les prochains jours»

Ce mardi, lors de la conférence de presse du SPF Santé publique, Yves Van Laethem porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus a expliqué que « les indicateurs évoluent de manière convaincante, tout se déroule de manière convaincante. Tout se déroule de manière telle qu’on peut penser que de nouveaux assouplissements vont pointer le bout de leur nez dans les prochains jours. »

Au point de vue de la vaccination, une personne sur deux a reçu une première dose et pratiquement un sur quatre une deuxième. Pour que la protection soit optimale, il est important que le schéma de vaccination soit complet (soit, la plupart du temps 2 injections). « Il est encore important de pratiquer les mesures de distanciation sociale, même si elles peuvent être assouplies, elles ne doivent pas disparaître. Les masques ont encore leur rôle à jouer. ».

« On est en train de sortir de la crise, mais on n’est pas à l’étape de fermer la porte sur cette crise », insiste Yves Van Laethem.

Les chiffres du jour

Il y a eu en moyenne 84,4 nouvelles admissions à l’hôpital par jour de personnes positives au Sars-CoV-2 entre le 25 et le 31 mai, soit une baisse de 27% par rapport à la période de référence précédente. Par ailleurs, 1.232 patients sont à l’hôpital, souffrant de covid, dont 438 en soins intensifs, selon les derniers chiffres publiés mardi matin par l’Institut de santé publique Sciensano.

Il y a eu 1.766 nouvelles contaminations en moyenne par jour entre le 22 et le 28 mai, soit une baisse de 27% par rapport à la période de référence précédente. Ces chiffres sont toutefois à interpréter avec prudence dans la mesure où un jour férié (le lundi de Pentecôte, NDLR) influence le calcul de la moyenne. Cette semaine est comparée à la précédente qui ne comprenait aucun jour férié. Or, il s’avère qu’on teste toujours nettement moins lors des jours fériés, donc qu’on trouve beaucoup moins de cas ce jour-là. 20 % des contaminations ont lieu chez les jeunes, surtout au sein de la tranche de 16-17 ans.

43.600 tests en moyenne ont également été effectués quotidiennement (-12%) entre le 22 et le 28 mai, pour un taux de positivité qui poursuit son recul et se fixe désormais à 4,7%.

Depuis le début de la pandémie en Belgique, 1.062.001 cas d’infection au coronavirus ont été diagnostiqués, un nombre qui sous-estime toutefois fortement la réalité, étant donné le manque de capacités de dépistage lors de la première vague de l’épidémie.

Entre le 22 et le 28 mai, 13,4 personnes sont décédées par jour en moyenne des suites du virus, ce qui représente une diminution importante de 32,4% sur une semaine. La Belgique a toutefois dû déplorer 24.955 morts depuis le début de la pandémie.

Le taux de reproduction du virus est quant à lui toujours estimé à 0,82. Lorsqu’il est inférieur à 1, cet indicateur signifie que l’épidémie tend à ralentir. L’incidence, qui renseigne le nombre moyen de nouveaux cas journaliers pour 100.000 habitants, atteint 254 sur 14 jours (-19%).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous